Les Joyaux Noirs T3 : Reine des Ténèbres d'Anne Bishop

Edition : Milady

Résumé livraddict : Jaenelle Angelline est désormais reine : le Lignage corrompu ne pourra plus massacrer les siens et souiller ses terres. Malheureusement, nul n’est jamais à l’abri d’une intrusion… Sans aide, même Sorcière ne peut protéger son pays. Seul l’amour inconditionnel de Daimon pour Jaenelle pourrait renforcer la cour et asseoir le pouvoir de la Reine. Or ce dernier s’est perdu dans la folie du Royaume Perverti. Pourtant, même s’ils étaient réunis, leurs forces suffiraient-elles à repousser leurs ennemis ? Jaenelle en doute. Elle ne pourra sauver ceux qu’elle aime qu’au prix d’un immense et terrible sacrifice…




La lecture du second tome avait été une véritable épreuve pour moi. Je l'avais abandonnée au bout de quelques chapitres seulement pour la reprendre quelques mois plus tard. Pas franchement emballée, j'ai commencé à lire le troisième et dernier tome avec une certaine appréhension. Mais finalement, je n'ai pas été autant déçue que ce à quoi je m'attendais.


Mon avis

Ce dernier tome était pour moi l'occasion d'obtenir les réponses à des questions que je me posais dès les premières pages du premier livre. D'où viennent les joyaux ? Pourquoi cette société est-elle matriarcale ? Quelle est la véritable histoire de Sathan et de ses deux fils Daimon et Lucivar ? Je n'ai concrètement pas eu toutes les réponses que je recherchais, mais j'en ai eu quelques unes qui ont su me satisfaire. Il faut dire que cette saga est vraiment complexe. J'ai longtemps eu du mal à en comprendre les tenants et les aboutissants. Et maintenant encore, alors que je l'ai terminée depuis un petit moment, j'ai du mal à assembler toutes les pièces du puzzle. L'un des éléments négatifs que j'aurais à reprocher à la saga des Joyaux Noirs est bien le suivant : l'univers était trop alambiqué. Il me manquait trop d'informations. J'ai cependant su surmonter ce petit inconvénient grâce aux nouveaux personnages introduits dans ce troisième livre. L'univers d'Anne Bishop était déjà riche de nombreux personnages, mais les quelques nouveaux étaient vraiment très intéressants. Certains apportaient avec eux de nombreuses informations sur le contexte de l'histoire, d'autres amenaient un vent de fraicheur. Je trouve que ce dernier tome était très riche de cela.

Évidemment, nous retrouverons ici les éléments qui faisaient déjà la marque des deux précédents opus. Violence et complots seront au rendez-vous. Cependant, le mal prendra ici d'autres formes, et ne viendra pas uniquement de là où on l'attendait. Alors que les antagonistes précédents tels que Dorothéa et Hékatah seront toujours de la partie, d'autres apparaitront, mais n'auront pas forcément les mêmes motivations que les deux Sorcières. Ces nombreux complots pousseront les différents protagonistes à se rejoindre sous le même toit, ce qui nous donnera l'occasion d'en savoir plus sur les liens familiaux qui les unissent, mais surtout, d'en voir leur évolution. Daimon par exemple, devra s'accoutumer à la vie de château, non pas en temps qu'esclave, mais en tant que membre de la cour à part entière. Il sera très plaisant de le voir vivre en compagnie de son frère Lucivar ou de son père Sathan. D'autres personnages tel qu'Onirie devront également s'habituer à leur nouvelle vie. Ce dernier tome se concentre vraiment sur les liens familiaux. Dans les précédents opus, tous les personnages étaient excentrés, éparpillés aux quatre coins des royaumes. Ils se rejoindront enfin autour du personnage de Jaenelle. J'ai trouvé cela vraiment très intéressant.

Malheureusement, si la tournure qu'ont pris les événements m'a plus ou moins séduite, certaines choses m'ont toutefois déplues. L'exemple le plus parlant, et que je citais déjà dans ma chronique du tome deux, est le personnage de Jaenelle. Aucun chapitre n'est écrit de son point de vue, comme à l'accoutumée, mais elle prend toujours une place trop importante dans le coeur, les pensées et les actions des autres personnages. J'ai cependant trouvé qu'il y avait du mieux, notamment du côté de Lucivar, qui aura finalement d'autres préoccupations, et qui de ce fait, nous permettra de respirer et de sortir de cette bulle créée autour du personnage de Jaenelle. C'est définitivement lui que j'ai trouvé le plus intéressant. Quant à Jaenelle, je n'ai vraiment pas réussi à m'intéresser à elle. C'est une figure qui n'est pas à la portée du lecteur. On ne sait jamais ce qu'elle pense, ni comment elle vit et ressent les événements de l'histoire. C'était pourtant un parti pris très intéressant, mais c'est malheureusement ce qui ne m'a pas permis de m'impliquer plus que cela dans cette histoire, et je le déplore vraiment. Car elle avait tout ce qui aurait pu me plaire : un contexte historique très recherché, des personnages intéressants, et une intrigue plutôt bien ficelée. Seulement, le personnage principal m'a laissée totalement de marbre. C'est dommage.


En conclusion

Cette saga n'est pas un coup de coeur, mais je trouve qu'elle a tout de même réussi à finir en beauté. Il existe d'ailleurs un spin-off, considéré par certains comme un quatrième tome dont le titre est L'Anneau Invisible. Mais très honnêtement, je ne pense pas le lire dans les prochains temps. Il paraît pourtant qu'il donne énormément de détails sur la société matriarcale créée et décrite par Anne Bishop. Un jour peut-être...



Les Joyaux Noirs

T3 : Reine des Ténèbres


Commentaires

  1. Dommage que tu n'ai pas aimé plus que ça. Moi j'ai eu un énorme coup de coeur, en partie à cause du tour de force que l'auteur réalise en ne plaçant aucun chapitre du point de vue de Jaenelle! J'ai lu aussi l'Anneau Invisible, il est top aussi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends tout à fait :) ce parti pris est vraiment de ceux qu'on adore ou que l'on déteste. Franchement, j'ai vraiment aimé l'idée. Mais pour le reste... Ça ne m'a pas touchée plus que cela :/ je lirai certainement l'Anneau Invisible un jour, mais pas tout de suite :P

      Supprimer

Enregistrer un commentaire