Mercy Thompson T9 : L'Étreinte des flammes

Edition : Milady, Avril 2017, 385 pages, 7,10€


Résumé 4ème de couverture : La tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée, à affronter un troll déchainé, la présence d'Aidant, enfant humain enlevé il y a des siècles et retenu dans le monde d'En-Dessous, pourrait bien être la seule chose susceptible d'empêcher la guerre qui s'annonce. Décidés à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protègera de celui qui a reçu l'étreinte des flammes ?




Mon avis

Ce neuvième tome est tout aussi prenant que les autres, voire même meilleur que les deux précédents. On rentre grâce à lui dans une ère de tension et d'affrontement entre les faes et les humains. Depuis les événements du tome trois Jeu de piste de la saga Alpha & Omega, nous nous doutions que les choses allaient s'envenimer entre les faes et le reste du monde. Il était donc temps pour elles de passer à l'action ! On n'en demandait pas moins !

La Faucheuse T1 de Neal Shusterman

Editions : France loisirs, 2017, 498 pages, 18,90€

Résumé : Les Commandements du faucheur :
Tu tueras. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation. Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue. Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.





Mon avis

Ce livre est une très bonne surprise. Je pensais avoir à faire à une histoire fantastique en le débutant. Mais ce n'est pas le cas, c'est en fait un roman de science-fiction. L'histoire se déroule dans une monde futuriste, où l'Homme a vaincu la mort. La science a éradiqué toutes les maladies et la technologie permet désormais aux humains de rajeunir autant de fois qu'ils le souhaitent ainsi que de ressusciter ! La mort n'est plus autorisée. Lorsque quelqu'un meurt, on l'emmène dans un centre de résurrection. Même le suicide n'est pas permis. La société est dirigée par une intelligence artificielle qui permet à tous les humains sans exception, de vivre correctement, d'avoir un travail et à peu près tout ce qu'ils veulent. La pauvreté n'existe plus non plus. Un problème se pose toutefois : la surpopulation. Pour endiguer ce phénomène, la caste des faucheurs a été créée. Les faucheurs ont l'autorisation de tuer définitivement n'importe qui. La victime doit être choisie sans discrimination, sans préméditation. Une fois la personne tuée, il est interdit de la ramener à la vie. Si elle n'a montré aucune opposition au faucheur, sa famille aura une immunité d'un an. Si au contraire, elle s'est débattue, toute sa famille sera tuée avec elle. 

Voilà pour le contexte que je trouve hyper intéressant ! L'histoire quant à elle, nous permet de suivre l'année de formation de deux jeunes apprentis faucheurs : Citra et Rowan. Les adolescents ont été choisis par la même personne, Maitre Faraday, pour la simple raison qu'ils n'ont justement aucune envie de devenir faucheur. Moralement, ils ne s'en sentent pas capables. Et là se pose la question principale de ce premier roman : Comment vivre avec cette responsabilité ? Peut-on s'épanouir dans ce métier ? Y prendre plaisir ? La caste des faucheurs est évidemment divisée dans ses réponses. Certains agissent avec toute l'humilité dont ils peuvent faire preuve. D'autres ont décidé d'aimer leur métier, d'en faire un mode de vie et d'y prendre plaisir. Le jugement et la morale sont les thèmes principaux de ce premier tome. 

Les personnages sont à la hauteur du contexte dans lequel ils évoluent. Chacun d'entre eux est particulièrement bien développé et trouve sa place au coeur de l'histoire. Rowan et Citra sont deux jeunes apprentis que tout oppose, excepté leur dégout des faucheurs. Ils vont s'entrainer ensemble pendant des mois, tout en sachant très bien qu'un seul d'entre eux sera choisi au terme de leur entrainement. Faraday quant à lui, est un maitre sévère et strict, qui ne laisse rien passer. Cependant, il fait preuve d'une humanité incroyable, aussi bien envers ses victimes qu'envers ses deux apprentis. Enfin, le grand méchant de l'histoire... je tairais son nom afin de ne spoiler personne. Mais il est particulièrement tordu et mérite son titre. Ce dernier vous l'aurez deviné, est un faucheur particulièrement zélé, qui apprécie un peu trop son travail.



En conclusion

J'ai adoré ce premier roman. Il est complet et introduit parfaitement la série. Le style se lit très bien et tous les éléments sont dosés correctement. Il y a ce qu'il faut d'actions, de révélations et une petite touche de romance pour agrémenter le tout : la recette parfaite d'un T1 de qualité. D'autant plus que le contexte de l'histoire est très intéressant. Non seulement il faut écho à notre vie actuelle (la surpopulation, la planète qui croule sous l'activité humaine) mais en plus de cela, je trouve cette histoire tout à fait cohérente et crédible. Le tome 2 attend déjà dans ma PAL. J'ai hâte de l'en sortir. 

La Faucheuse
T1 : La Faucheuse
T2 : Thunderhead
T3 : ?

Le Secret de Lomé T1 d'Alexiane de Lys.

Editions : Michel Lafon, Mai 2018, 15€95, 386 pages

Résumé : Lomé mène une vie parfaite, jusqu’au jour où, lors d’une excursion, elle tombe au fond d’une grotte et resurgit dans une contrée inhospitalière et terriblement dangereuse : Bâl’Shanta. Dans ce monde peuplé de créatures extraordinaires, la jeune fille, qui a toujours obtenu ce qu’elle voulait, découvre une civilisation organisée en castes et se retrouve assimilée à celle des esclaves. Pour survivre et espérer rentrer chez elle, Lomé devra faire preuve d’une grande force de caractère et se battre. Heureusement elle pourra compter sur le soutien d’alliés inattendus… Un destin à accomplir Un peuple à libérer

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat, qui m'a beaucoup plu !!


Mon avis

J'ai découvert Alexiane de Lys tout récemment, par sa trilogie Les Ailes d'Emeraude, dont vous trouverez l'article du tome 1 sur ce lien. J'avais eu du mal avec le T1, mais avais décidé de continuer et heureusement, car les T2 et T3 en valaient la peine. Ce sont les premiers ouvrages de l'auteure et cela s'en ressent. L'évolution d'un tome à l'autre était incroyable. Le Secret de Lomé, premier tome de sa toute nouvelle série, nous montre que la plume de l'auteure a grandi elle-aussi. C'est une très bonne introduction, qui présente proprement le contexte et qui met en appétit pour la suite. 

Premièrement, le contexte de l'histoire : nous suivons une jeune fille de 17 ans, nommée Lomé, issue d'une famille riche mais déchirée, puisque la mère est décédée au moment de l'accouchement et le père déteste l'enfant pour cela. Lomé est au départ un personnage caricatural. Elle est imbue d'elle-même, arrogante et orgueilleuse. Reine du lycée, elle sort avec le garçon le plus populaire par pure convenance. Elle l'avoue sans trop de difficultés d'ailleurs. Les jeunes moins "cool", elle ne les regarde pas, car ils n'en valent pas la peine. Sa demi-soeur, avec laquelle elle n'a aucun lien de sang, la déteste, et elle le lui rend bien. Sa belle-mère est à peine mentionnée. C'est donc un personnage absolument détestable que l'on suit lors des premiers chapitres. Heureusement pour le lecteur, la jeune fille va très vite tomber de son piédestal : lors d'une sortie scolaire, Lomé tombe dans une sorte de portail spatio-temporel, et est projetée dans un monde moyenâgeux où l'esclavage sévit encore. La voila cataloguée esclave, ce qui évidemment, va lui remettre très vite les idées en place. J'ai beaucoup apprécié l'évolution du personnage de ce point de vue-là. Elle ne se fait ni trop vite ni trop lentement. C'est cohérent et très bien amené. On sent que la jeune femme revoit ses positions rapidement et pour cause, la voilà au bas de l'échelle. Ceci dit, elle ne perd rien de son mordant et de son fort caractère et j'ai trouvé cela très juste, même si ce dernier va lui causer pas mal d'ennuis en départ. Elle apprendra à le réfréner afin de se préserver. C'est ce que j'avais détesté chez Cassiopée dans la saga des Ailes d'Emeraude. Cette dernière était incapable de se retenir, et se sentait obligée d'être agressive à chaque situation. Cela en devenait fatiguant. Ici, Lomé fait preuve d'intelligence, même si c'était très dur pour elle au début. Cela montre que ce personnage est plus mature. Et j'en suis reconnaissante à l'auteure pour cela. 

Ayant lu Les Ailes d'Emeraude il n'y a même pas deux mois de cela, je n'ai évidemment pas pu m'empêcher de faire le rapprochement entre les deux. J'ai trouvé quelques similitudes dans l'intrigue par exemple. Parfois, j'avais la légère impression de revoir des scènes de la première saga. Heureusement la maturité du personnage principal changeait nettement la donne et donc, le cours des événements. Mais il n'empêche que certains rebondissements n'étonnaient pas vraiment, car je les avais déjà vus dans la première saga. Ceci dit, d'autres m'ont plutôt surprise. C'est pourquoi je pense vraiment apprécier plus encore cette seconde saga. 

Et je dois dire que le thème de l'esclavage est très intéressant. Je ne pensais pas me laisser prendre de la sorte par l'histoire, et pourtant. Certains passages décrivant la relation entre les Torgas (les "maitres") et les Fils de Tân (les esclaves) m'ont mises hors de moi ! Mais c'est la preuve que l'auteure a réussi à m'emporter dans son univers. Je n'ai évidemment plus qu'une hâte, lire la suite et découvrir comment les personnages principaux vont s'y prendre pour abolir l'esclavage... s'ils réussissent dans leur entreprise évidemment.


En conclusion

Ce premier tome est très bien écrit. Il introduit parfaitement les personnages et le contexte de l'histoire. Le thème de l'esclavage n'est pas un thème facile, mais l'auteure s'en sort avec brio. Ses personnages sont cohérents et évoluent parfaitement avec le temps, surtout l'héroïne principale que j'apprécie énormément ! Lomé est combative, franche, intelligente mais surtout.... elle a une grande capacité de recul. Et c'est ce qui me plait le plus chez elle. J'ai hâte de lire la suite !

Le Secret de Lomé
T1 - Le Secret de Lomé
T2 - ??

Charmantes Méchantes de Thaïs Aubert et Maïté Schmitt

Editions : Du Lumignon, 26 mars 2018, 32 pages, 10,90€

Résumé : Pardon ?!

Qui a dit que seules les princesses étaient charmantes ?
Pourquoi les demoiselles monstres ne seraient que méchantes ?
Quand on a des griffes, des dents pointues, une bosse et quelques verrues, on peut aussi faire battre les coeurs !
Allons, allons… Approchez-vous : n’ayez pas (trop) peur !




Je remercie le site Babelio et les éditions du Lumignon pour ce partenariat. Parmi 130 titres, c'est celui-ci que je voulais en priorité, car je suis une grande fan des éditions du Lumignon, qui font un travail fantastique. Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, je vous donne le lien vers mon article de présentation (pas très à jour, il date de 2016) de cette maison d'éditions, créée par Anaïs Goldemberg  en septembre 2014.


Mon avis

Enseignante dans le premier degré, je suis toujours à la recherche d'albums de jeunesse qui me permettent de traiter de sujets divers et variés. Mais quand en plus ils sont magnifiques, c'est le combo gagnant ! Je viens donc de recevoir ce très bel album, sortis il y deux mois à peine. Et c'est une merveilleuse découverte.

Charmantes méchantes propose de très jolis portraits de différents types de méchantes que l'on peut rencontrer dans nos contes préférés. Vous y retrouverez une présentation de la méchante sorcière, de la femme du méchant loup, de l'ogresse ou de la trollesse et bien d'autres encore ! 
Les illustrations sont éblouissantes. Elles sont très colorées et détaillées. Bien que le sujet soit assez sombre, il est amené avec délicatesse et un humour à la portée de chacun, suivant la lecture que l'on en fait. Les couleurs sont éblouissantes et ne manqueront pas d'attirer l'oeil quand d'autres se focaliseront très certainement sur les détails subtils qui agrémentent chacune des illustrations. 

Le texte est très sympathique aussi. Chaque méchante a droit à une mini-biographie de quelques lignes. De nombreux adjectifs la caractérise, ce qui permet de mettre en lumière un certain nombre de mots de vocabulaire. C'est ce qui fait le charme de cet ouvrage, qui propose différents niveaux de lecture, notamment grâce au texte. On peut très bien imaginer le travailler aussi bien en maternelle qu'en élémentaire, suivant les objectifs que l'on vise. Et pour les parents, cela fait toujours de très beaux textes à lire ensemble. 


 




En conclusion :

Ce bel ouvrage ravira aussi bien les grands (et très grands) que les petits. Les illustrations sont magnifiques, les textes très jolis et surtout, les méchantes sont mises en avant. Ce qui permet également d'aborder certains concepts comme le bien et le mal et de faire comprendre aux plus petits que finalement, les méchantes ne sont peut-être pas si méchantes et ont aussi droit au bonheur (si tant est que leurs aspirants ne se fassent pas manger avant !). 

Bilan du mois de mai 2018


Bonjour à tous et à toutes. En ce début du mois de juin, voici le bilan du mois de mai. Il est un peu moins fourni que celui d'avril, mais tout de même très intéressant !

Mes lectures :

  
 


Charmantes Méchantes de Thaïs Aubert et Maïté Schmitt : Album jeunesse reçu lors de la Masse Critique spéciale jeunesse organisée par le site Babelio, ce petit bijou est un vrai bonheur pour les yeux. De plus, vous l'aurez noté, il a été édité par ma maison d'édition préférée : Les Editions du Lumignon, dont j'adore le travail. Ce merveilleux album, abordable dès 4 ans, dépeint de jolis portraits de nos méchantes préférées (la pirate, la femme du loup, la méchante sorcière ou la fantomette, et bien d'autres encore). Les textes sont abordables quoi que le vocabulaire est assez pointu pour des enfants de 4 ans. Ceci dit, ils sont écrits sous forme de poème, ce qui leur donne un charme supplémentaire.

Les Ailes d'émeraude T2 et T3 d'Alexiane de Lys : La PAL attendant au grand complet sur mes étagères depuis des années, j'ai décidé de lire la saga d'une traite. J'avais eu beaucoup de mal à finir le T1 qui était pour moi beaucoup trop maladroit et qui proposait une héroïne trop puérile à mon goût. Mais les deux tomes suivants rattrapent les erreurs du premier. Le personnage principal gagne en maturité, l'écriture de l'auteure également ! L'intrigue quant à elle, est toujours aussi sympathique et gagne en profondeur. On en découvre toujours plus sur le peuple des Myrmes et ça en devient chaque fois un peu plus intéressant.

Agatha Raisin T1 : La Quiche Fatale de M. C. Beaton : Comme beaucoup d'autres, c'est la couverture qui m'a d'abord attirée. Ensuite le résumé : j'avais l'impression de me retrouver dans les aventures de Miss Fisher, dont je suis une grande fan de la série. Et ça n'a pas loupé, ce premier tome se lit très bien, et on entre très vite dans l'intrigue. L'enquête nous porte sans problème, même si elle est entrecoupée de moments moins dynamiques, plus axés sur la vite personnelle d'Agatha Raisin. J'ai trouvé ce premier tome très intéressant. Il pose bien les bases de la nouvelle vie de l'héroïne et introduit la suite avec brio. 

Les Soeurs Carmines T1 : Le Complot des Corbeaux d'Ariel Holzl : Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, n'étant pas une des plus grandes fans de l'univers de Tim Burton. Ceci dit, je n'ai jamais boudé le moindre de ces films non plus, donc un livre inspiré de son univers avait tout de même de quoi me plaire. Et j'avoue que ce premier tome est une très agréable surprise. Il s'agit de l'histoire de trois soeurs, abandonnées dans une ville nauséabonde, pourrie jusqu'à la moelle et terrain de jeu des personnages les plus tordus et dangereux qui soient. Ce premier tome suit la cadette, Merryvère, spécialisée dans le cambriolage et qui se voit malgré elle embarquée dans un sombre complot dont elle ne maitrise rien. Trois tomes pour trois soeurs, toutes aussi différentes les unes des autres, aussi bien physiquement que mentalement. En tout cas ce premier tome rempli son contrat et nous donne vraiment envie de lire la suite !


Chroniques :

 

 Cliquez sur la couverture pour accéder à la chronique ;)