Mercy Thompson T9 : L'Étreinte des flammes

Edition : Milady, Avril 2017, 385 pages, 7,10€


Résumé 4ème de couverture : La tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée, à affronter un troll déchainé, la présence d'Aidant, enfant humain enlevé il y a des siècles et retenu dans le monde d'En-Dessous, pourrait bien être la seule chose susceptible d'empêcher la guerre qui s'annonce. Décidés à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protègera de celui qui a reçu l'étreinte des flammes ?




Mon avis

Ce neuvième tome est tout aussi prenant que les autres, voire même meilleur que les deux précédents. On rentre grâce à lui dans une ère de tension et d'affrontement entre les faes et les humains. Depuis les événements du tome trois Jeu de piste de la saga Alpha & Omega, nous nous doutions que les choses allaient s'envenimer entre les faes et le reste du monde. Il était donc temps pour elles de passer à l'action ! On n'en demandait pas moins !

La Faucheuse T1 de Neal Shusterman

Editions : France loisirs, 2017, 498 pages, 18,90€

Résumé : Les Commandements du faucheur :
Tu tueras. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation. Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue. Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.





Mon avis

Ce livre est une très bonne surprise. Je pensais avoir à faire à une histoire fantastique en le débutant. Mais ce n'est pas le cas, c'est en fait un roman de science-fiction. L'histoire se déroule dans une monde futuriste, où l'Homme a vaincu la mort. La science a éradiqué toutes les maladies et la technologie permet désormais aux humains de rajeunir autant de fois qu'ils le souhaitent ainsi que de ressusciter ! La mort n'est plus autorisée. Lorsque quelqu'un meurt, on l'emmène dans un centre de résurrection. Même le suicide n'est pas permis. La société est dirigée par une intelligence artificielle qui permet à tous les humains sans exception, de vivre correctement, d'avoir un travail et à peu près tout ce qu'ils veulent. La pauvreté n'existe plus non plus. Un problème se pose toutefois : la surpopulation. Pour endiguer ce phénomène, la caste des faucheurs a été créée. Les faucheurs ont l'autorisation de tuer définitivement n'importe qui. La victime doit être choisie sans discrimination, sans préméditation. Une fois la personne tuée, il est interdit de la ramener à la vie. Si elle n'a montré aucune opposition au faucheur, sa famille aura une immunité d'un an. Si au contraire, elle s'est débattue, toute sa famille sera tuée avec elle. 

Voilà pour le contexte que je trouve hyper intéressant ! L'histoire quant à elle, nous permet de suivre l'année de formation de deux jeunes apprentis faucheurs : Citra et Rowan. Les adolescents ont été choisis par la même personne, Maitre Faraday, pour la simple raison qu'ils n'ont justement aucune envie de devenir faucheur. Moralement, ils ne s'en sentent pas capables. Et là se pose la question principale de ce premier roman : Comment vivre avec cette responsabilité ? Peut-on s'épanouir dans ce métier ? Y prendre plaisir ? La caste des faucheurs est évidemment divisée dans ses réponses. Certains agissent avec toute l'humilité dont ils peuvent faire preuve. D'autres ont décidé d'aimer leur métier, d'en faire un mode de vie et d'y prendre plaisir. Le jugement et la morale sont les thèmes principaux de ce premier tome. 

Les personnages sont à la hauteur du contexte dans lequel ils évoluent. Chacun d'entre eux est particulièrement bien développé et trouve sa place au coeur de l'histoire. Rowan et Citra sont deux jeunes apprentis que tout oppose, excepté leur dégout des faucheurs. Ils vont s'entrainer ensemble pendant des mois, tout en sachant très bien qu'un seul d'entre eux sera choisi au terme de leur entrainement. Faraday quant à lui, est un maitre sévère et strict, qui ne laisse rien passer. Cependant, il fait preuve d'une humanité incroyable, aussi bien envers ses victimes qu'envers ses deux apprentis. Enfin, le grand méchant de l'histoire... je tairais son nom afin de ne spoiler personne. Mais il est particulièrement tordu et mérite son titre. Ce dernier vous l'aurez deviné, est un faucheur particulièrement zélé, qui apprécie un peu trop son travail.



En conclusion

J'ai adoré ce premier roman. Il est complet et introduit parfaitement la série. Le style se lit très bien et tous les éléments sont dosés correctement. Il y a ce qu'il faut d'actions, de révélations et une petite touche de romance pour agrémenter le tout : la recette parfaite d'un T1 de qualité. D'autant plus que le contexte de l'histoire est très intéressant. Non seulement il faut écho à notre vie actuelle (la surpopulation, la planète qui croule sous l'activité humaine) mais en plus de cela, je trouve cette histoire tout à fait cohérente et crédible. Le tome 2 attend déjà dans ma PAL. J'ai hâte de l'en sortir. 

La Faucheuse
T1 : La Faucheuse
T2 : Thunderhead
T3 : ?

Le Secret de Lomé T1 d'Alexiane de Lys.

Editions : Michel Lafon, Mai 2018, 15€95, 386 pages

Résumé : Lomé mène une vie parfaite, jusqu’au jour où, lors d’une excursion, elle tombe au fond d’une grotte et resurgit dans une contrée inhospitalière et terriblement dangereuse : Bâl’Shanta. Dans ce monde peuplé de créatures extraordinaires, la jeune fille, qui a toujours obtenu ce qu’elle voulait, découvre une civilisation organisée en castes et se retrouve assimilée à celle des esclaves. Pour survivre et espérer rentrer chez elle, Lomé devra faire preuve d’une grande force de caractère et se battre. Heureusement elle pourra compter sur le soutien d’alliés inattendus… Un destin à accomplir Un peuple à libérer

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat, qui m'a beaucoup plu !!


Mon avis

J'ai découvert Alexiane de Lys tout récemment, par sa trilogie Les Ailes d'Emeraude, dont vous trouverez l'article du tome 1 sur ce lien. J'avais eu du mal avec le T1, mais avais décidé de continuer et heureusement, car les T2 et T3 en valaient la peine. Ce sont les premiers ouvrages de l'auteure et cela s'en ressent. L'évolution d'un tome à l'autre était incroyable. Le Secret de Lomé, premier tome de sa toute nouvelle série, nous montre que la plume de l'auteure a grandi elle-aussi. C'est une très bonne introduction, qui présente proprement le contexte et qui met en appétit pour la suite. 

Premièrement, le contexte de l'histoire : nous suivons une jeune fille de 17 ans, nommée Lomé, issue d'une famille riche mais déchirée, puisque la mère est décédée au moment de l'accouchement et le père déteste l'enfant pour cela. Lomé est au départ un personnage caricatural. Elle est imbue d'elle-même, arrogante et orgueilleuse. Reine du lycée, elle sort avec le garçon le plus populaire par pure convenance. Elle l'avoue sans trop de difficultés d'ailleurs. Les jeunes moins "cool", elle ne les regarde pas, car ils n'en valent pas la peine. Sa demi-soeur, avec laquelle elle n'a aucun lien de sang, la déteste, et elle le lui rend bien. Sa belle-mère est à peine mentionnée. C'est donc un personnage absolument détestable que l'on suit lors des premiers chapitres. Heureusement pour le lecteur, la jeune fille va très vite tomber de son piédestal : lors d'une sortie scolaire, Lomé tombe dans une sorte de portail spatio-temporel, et est projetée dans un monde moyenâgeux où l'esclavage sévit encore. La voila cataloguée esclave, ce qui évidemment, va lui remettre très vite les idées en place. J'ai beaucoup apprécié l'évolution du personnage de ce point de vue-là. Elle ne se fait ni trop vite ni trop lentement. C'est cohérent et très bien amené. On sent que la jeune femme revoit ses positions rapidement et pour cause, la voilà au bas de l'échelle. Ceci dit, elle ne perd rien de son mordant et de son fort caractère et j'ai trouvé cela très juste, même si ce dernier va lui causer pas mal d'ennuis en départ. Elle apprendra à le réfréner afin de se préserver. C'est ce que j'avais détesté chez Cassiopée dans la saga des Ailes d'Emeraude. Cette dernière était incapable de se retenir, et se sentait obligée d'être agressive à chaque situation. Cela en devenait fatiguant. Ici, Lomé fait preuve d'intelligence, même si c'était très dur pour elle au début. Cela montre que ce personnage est plus mature. Et j'en suis reconnaissante à l'auteure pour cela. 

Ayant lu Les Ailes d'Emeraude il n'y a même pas deux mois de cela, je n'ai évidemment pas pu m'empêcher de faire le rapprochement entre les deux. J'ai trouvé quelques similitudes dans l'intrigue par exemple. Parfois, j'avais la légère impression de revoir des scènes de la première saga. Heureusement la maturité du personnage principal changeait nettement la donne et donc, le cours des événements. Mais il n'empêche que certains rebondissements n'étonnaient pas vraiment, car je les avais déjà vus dans la première saga. Ceci dit, d'autres m'ont plutôt surprise. C'est pourquoi je pense vraiment apprécier plus encore cette seconde saga. 

Et je dois dire que le thème de l'esclavage est très intéressant. Je ne pensais pas me laisser prendre de la sorte par l'histoire, et pourtant. Certains passages décrivant la relation entre les Torgas (les "maitres") et les Fils de Tân (les esclaves) m'ont mises hors de moi ! Mais c'est la preuve que l'auteure a réussi à m'emporter dans son univers. Je n'ai évidemment plus qu'une hâte, lire la suite et découvrir comment les personnages principaux vont s'y prendre pour abolir l'esclavage... s'ils réussissent dans leur entreprise évidemment.


En conclusion

Ce premier tome est très bien écrit. Il introduit parfaitement les personnages et le contexte de l'histoire. Le thème de l'esclavage n'est pas un thème facile, mais l'auteure s'en sort avec brio. Ses personnages sont cohérents et évoluent parfaitement avec le temps, surtout l'héroïne principale que j'apprécie énormément ! Lomé est combative, franche, intelligente mais surtout.... elle a une grande capacité de recul. Et c'est ce qui me plait le plus chez elle. J'ai hâte de lire la suite !

Le Secret de Lomé
T1 - Le Secret de Lomé
T2 - ??

Charmantes Méchantes de Thaïs Aubert et Maïté Schmitt

Editions : Du Lumignon, 26 mars 2018, 32 pages, 10,90€

Résumé : Pardon ?!

Qui a dit que seules les princesses étaient charmantes ?
Pourquoi les demoiselles monstres ne seraient que méchantes ?
Quand on a des griffes, des dents pointues, une bosse et quelques verrues, on peut aussi faire battre les coeurs !
Allons, allons… Approchez-vous : n’ayez pas (trop) peur !




Je remercie le site Babelio et les éditions du Lumignon pour ce partenariat. Parmi 130 titres, c'est celui-ci que je voulais en priorité, car je suis une grande fan des éditions du Lumignon, qui font un travail fantastique. Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, je vous donne le lien vers mon article de présentation (pas très à jour, il date de 2016) de cette maison d'éditions, créée par Anaïs Goldemberg  en septembre 2014.


Mon avis

Enseignante dans le premier degré, je suis toujours à la recherche d'albums de jeunesse qui me permettent de traiter de sujets divers et variés. Mais quand en plus ils sont magnifiques, c'est le combo gagnant ! Je viens donc de recevoir ce très bel album, sortis il y deux mois à peine. Et c'est une merveilleuse découverte.

Charmantes méchantes propose de très jolis portraits de différents types de méchantes que l'on peut rencontrer dans nos contes préférés. Vous y retrouverez une présentation de la méchante sorcière, de la femme du méchant loup, de l'ogresse ou de la trollesse et bien d'autres encore ! 
Les illustrations sont éblouissantes. Elles sont très colorées et détaillées. Bien que le sujet soit assez sombre, il est amené avec délicatesse et un humour à la portée de chacun, suivant la lecture que l'on en fait. Les couleurs sont éblouissantes et ne manqueront pas d'attirer l'oeil quand d'autres se focaliseront très certainement sur les détails subtils qui agrémentent chacune des illustrations. 

Le texte est très sympathique aussi. Chaque méchante a droit à une mini-biographie de quelques lignes. De nombreux adjectifs la caractérise, ce qui permet de mettre en lumière un certain nombre de mots de vocabulaire. C'est ce qui fait le charme de cet ouvrage, qui propose différents niveaux de lecture, notamment grâce au texte. On peut très bien imaginer le travailler aussi bien en maternelle qu'en élémentaire, suivant les objectifs que l'on vise. Et pour les parents, cela fait toujours de très beaux textes à lire ensemble. 


 




En conclusion :

Ce bel ouvrage ravira aussi bien les grands (et très grands) que les petits. Les illustrations sont magnifiques, les textes très jolis et surtout, les méchantes sont mises en avant. Ce qui permet également d'aborder certains concepts comme le bien et le mal et de faire comprendre aux plus petits que finalement, les méchantes ne sont peut-être pas si méchantes et ont aussi droit au bonheur (si tant est que leurs aspirants ne se fassent pas manger avant !). 

Bilan du mois de mai 2018


Bonjour à tous et à toutes. En ce début du mois de juin, voici le bilan du mois de mai. Il est un peu moins fourni que celui d'avril, mais tout de même très intéressant !

Mes lectures :

  
 


Charmantes Méchantes de Thaïs Aubert et Maïté Schmitt : Album jeunesse reçu lors de la Masse Critique spéciale jeunesse organisée par le site Babelio, ce petit bijou est un vrai bonheur pour les yeux. De plus, vous l'aurez noté, il a été édité par ma maison d'édition préférée : Les Editions du Lumignon, dont j'adore le travail. Ce merveilleux album, abordable dès 4 ans, dépeint de jolis portraits de nos méchantes préférées (la pirate, la femme du loup, la méchante sorcière ou la fantomette, et bien d'autres encore). Les textes sont abordables quoi que le vocabulaire est assez pointu pour des enfants de 4 ans. Ceci dit, ils sont écrits sous forme de poème, ce qui leur donne un charme supplémentaire.

Les Ailes d'émeraude T2 et T3 d'Alexiane de Lys : La PAL attendant au grand complet sur mes étagères depuis des années, j'ai décidé de lire la saga d'une traite. J'avais eu beaucoup de mal à finir le T1 qui était pour moi beaucoup trop maladroit et qui proposait une héroïne trop puérile à mon goût. Mais les deux tomes suivants rattrapent les erreurs du premier. Le personnage principal gagne en maturité, l'écriture de l'auteure également ! L'intrigue quant à elle, est toujours aussi sympathique et gagne en profondeur. On en découvre toujours plus sur le peuple des Myrmes et ça en devient chaque fois un peu plus intéressant.

Agatha Raisin T1 : La Quiche Fatale de M. C. Beaton : Comme beaucoup d'autres, c'est la couverture qui m'a d'abord attirée. Ensuite le résumé : j'avais l'impression de me retrouver dans les aventures de Miss Fisher, dont je suis une grande fan de la série. Et ça n'a pas loupé, ce premier tome se lit très bien, et on entre très vite dans l'intrigue. L'enquête nous porte sans problème, même si elle est entrecoupée de moments moins dynamiques, plus axés sur la vite personnelle d'Agatha Raisin. J'ai trouvé ce premier tome très intéressant. Il pose bien les bases de la nouvelle vie de l'héroïne et introduit la suite avec brio. 

Les Soeurs Carmines T1 : Le Complot des Corbeaux d'Ariel Holzl : Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, n'étant pas une des plus grandes fans de l'univers de Tim Burton. Ceci dit, je n'ai jamais boudé le moindre de ces films non plus, donc un livre inspiré de son univers avait tout de même de quoi me plaire. Et j'avoue que ce premier tome est une très agréable surprise. Il s'agit de l'histoire de trois soeurs, abandonnées dans une ville nauséabonde, pourrie jusqu'à la moelle et terrain de jeu des personnages les plus tordus et dangereux qui soient. Ce premier tome suit la cadette, Merryvère, spécialisée dans le cambriolage et qui se voit malgré elle embarquée dans un sombre complot dont elle ne maitrise rien. Trois tomes pour trois soeurs, toutes aussi différentes les unes des autres, aussi bien physiquement que mentalement. En tout cas ce premier tome rempli son contrat et nous donne vraiment envie de lire la suite !


Chroniques :

 

 Cliquez sur la couverture pour accéder à la chronique ;)


Les Ailes d'émeraude T1 d'Alexiane De Lys

Editions : Noyelles, Collection Nouvelles Plumes, 706 pages, 20€

Résumé 4ème de couverture : À bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l'orphelinat où elle vit depuis l'accident qui a tué sa mère. Seule au monde et lâchée dans la ville, elle a la désagréable et persistante impression d'être suivie... Un soir, elle est violemment agressée par deux inconnus. Très mal au point, elle est sauvée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Leur rencontre n'est pas un hasard. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle appartient aux Myrmes, un peuple ailé doté d'incroyables pouvoirs sensoriels. En pleine métamorphose, la jeune fille se lance dans cet univers totalement nouveau avec l'espoir de percer enfin, les mystères de son passé. 


Mon avis

Ce livre m'a été offert il y a plusieurs années de ça. Le pauvre a pris la poussière un certain moment dans ma PAL. Pas parce que l'histoire ne m'intéressait pas. L'idée me plaisait bien, c'est vrai. Non ce qui me rebutait c'était la romance déjà annoncée dès le résumé : "sauvée par un mystérieux et séduisant garçon"... En général quand on précise que le sauveur est séduisant c'est pas pour rien... il y aura forcément une romance à base de "incroyablement sexy" "taillé comme un dieu" ou encore "avec d'incroyables tablettes de chocolat à la place des abdos..." Tout ce que j'aime. Et effectivement, on y a droit. Mais bon, commençons par le commencement...

L'histoire de Cassiopée est celle d'une adolescente orpheline qui se transforme du jour au lendemain (avec un peu d'aide quand même) en une créature incroyable, mi-humaine mi-papillon semble-t-il. Elle se réveille un matin après une nuit horrible, dotée de magnifiques ailes couleur émeraude dans le dos. À partir de là, elle va entrer dans un univers qui lui est totalement inconnu. On découvre en même temps qu'elle le monde des Myrmes, un peu comme Harry Potter découvre le monde des sorciers. Et on va vite se rendre compte que Cassiopée est exceptionnelle (comme Harry Potter). Ce premier tome est plutôt introductif en terme d'intrigue. Cassiopée subit plutôt qu'elle ne dirige mais c'est normal puisque comme nous, elle ne sait absolument pas dans quoi on l'a embarquée. 

Nous allons découvrir son nouveau peuple, ses capacités, ainsi que les problématiques d'insertion qui vont avec. De ce point de vue là, l'auteure s'est très largement inspirée de l'univers des X-men. Premièrement les Myrmes : pour ceux qui ont vu X-men : Le Commencement, les Myrmes sont très similaires à la mutante Angel Salvadore, interprétée par Zoé Kravitz. Ils ont des ailes de papillon qu'ils peuvent replier de telle sorte à ce que les ailes forment une sorte de tatouage dans le dos lorsqu'ils souhaitent les masquer. La différence se situe au niveau des capacités puisque les Myrmes ne crachent pas de l'acide (heureusement) mais développent de façon incroyables certains de leurs sens.  Deuxièmement, le contexte : Les Myrmes sont un sous-groupe des créatures en réalité nommées Kamkals. Ce sont les "gentils", ceux qui souhaitent vivre tranquillement auprès des humains. L'autre groupe, ce sont les Narques, et eux souhaitent éradiquer l'espèce humaine afin d'assoir leur propre race sur la plus haute marche de la pyramide alimentaire. On est très proche du conflit X-men/Confrérie des mauvais mutants. Après, si on y accorde pas trop d'importance, ça passe. L'histoire a éveillé mon intérêt, et tout est amené de façon à ce qu'on est très envie de connaitre la suite des événements.

Le gros point noir de ce premier tome, ce sont les personnages. Cassiopée en premier lieu. Quand on a des difficultés avec l'héroïne principale, ce n'est vraiment pas facile de rentrer dans l'histoire. Surtout que l'auteure écrit à la première personne du singulier et au présent. On est donc constamment confronté au caractère et aux pensées de Cassiopée. C'est dur lorsque le personnage en question ne nous plait pas. Je l'ai trouvée très immature et surtout très violente et incroyablement agressive. C'est une personne toujours sur la défensive, qui n'accepte aucune remarque et qui cogne dès que l'envie le lui prend. Elle se laisse aveuglée par ses sentiments et ne montre que peu de retenue. Elle m'a exaspérée tant de fois que j'ai souvent failli fermer le livre et le laisser reprendre la poussière. Heureusement, d'autres personnages lui ont sauvé la mise : Saphira pour commencer. Elle n'apparait pas immédiatement, mais c'est une vraie bouffée d'air frais. Elle est pétillante, joyeuse et surtout très mature. L'inverse de Cassiopée. Malheureusement le frère jumeau de Saphira est aussi agressif que l'héroïne principale, ce qui gâche souvent la lecture car les deux personnages se cherchent constamment des poux. Ils en viennent même régulièrement aux mains, alors qu'ils sont alliés. C'est assez impressionnant. Nathan est également un personnage très intéressant et énigmatique. Il est calme et réfléchis et amène un certain peps à l'intrigue. Enfin il y a Gabriel, que je trouve tout aussi exaspérant que Cassiopée. Il est le stéréotype même de la figure masculine 100% virile : beau, très bien fichu, intelligent, courageux, drôle et surtout... éperdument amoureux de l'héroïne. Trop cliché pour moi, et surtout pas crédible un seul instant.

Ce qui sauve la romance par contre, c'est que l'héroïne sait franchement ce qu'elle veut, ou plutôt qui elle veut. Ça nous évite de tomber dans les horribles triangles amoureux que j'ai pu voir dans bien des livres. Mais ne vous y trompez pas hein.. tout le monde ou presque tombe sous son charme malgré qu'elle ait un caractère de cochon et qu'apparemment elle ne soit pas très belle... allez savoir. 


En conclusion

J'ai eu beaucoup de mal avec ce premier tome. Je sais que c'est un premier roman, et il est bien écrit c'est vrai. Mais l'histoire s'inspire un peu trop d'univers déjà bien connus, et les personnages principaux ne sont pas assez nuancés. Ils tombent facilement dans les clichés littéraires que l'on voit dans de nombreux ouvrages. L'intrigue cependant est intéressante. Car au final, on a beaucoup de mal à imaginer la suite et à deviner comment Cassiopée et sa joyeuse troupe vont se sortir de tout ce cambouis. J'ai donc directement enchainé avec le tome 2. Et heureusement, car il est bien meilleur ! 



Les Ailes d'émeraude
T1 : Les Ailes d'émeraude
T2 : L'Exil
T3 : L'Île des secrets

Les Contes des royaumes T2 : Charme de Sarah Pinborough

Editions : Milady, 12,90€, 256 pages, Avril 2014. 

Résumé 4ème de couverture : Rappelez-vous les horribles belles-soeurs, le carrosse magique, le bal enchanté, la pantoufle de verre et l’éternel amour né au premier regard… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée… Cendrillon, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.



Mon avis

J'ai attendu trois maudites années avant de réussir à me procurer ce tome 2. Il n'était plus édité depuis des années et introuvable sur le net, à moins de débourser le prix de 6 livres comme lui. Mais à force de patience, j'ai fini par le trouver et n'ai pas hésité une seule seconde. Et heureusement car il est bien meilleur que le premier (que j'ai beaucoup aimé aussi) !

Ce tome-ci conte la vie de Cendrillon telle que nous ne la connaissions pas. On redécouvre toute l'histoire, aussi bien du point de vue du contexte historique que de la personnalité des protagonistes. Ici, Cendrillon n'est pas la jeune fille innocente que l'on nous dépeint dans de nombreuses versions. Elle est ambitieuse, quelque peu égoïste et apprécie les plaisirs de la chair. Cependant, son personnage va considérablement évaluer tout au long du roman. C'est crédible, bien écrit et très cohérent.
Parlons de la belle-mère : après avoir contracté un mariage d'amour avec le père de Cendrillon, elle vit désormais recluse à la campagne et ne rêve que d'une chose, retrouver la vie de palace, en mariant sa fille Rose au prince du royaume. Quant à Rose, elle ne souhaite qu'une chose, rendre heureuse sa famille. C'est dire que cela n'a absolument rien à voir avec l'histoire que nous connaissons ! J'ai adoré le travail de Sarah Pinborough autour de la figure de Cendrillon, et de celle de sa belle-famille. J'avais eu un peu de mal avec le caractère de Banche-Neige dans le premier tome, mais ici, c'est vraiment bien joué. 

Des personnages du tome 1, on retrouve le Prince Charmant (fidèle à lui-même), le Chasseur et Lilith, la belle-mère de Blanche-Neige. Comme pour beaucoup de sagas dont chaque tome suit un personnage différent, j'apprécie les liens réalisés entres les protagonistes. Le Chasseur a ici une grande importance, ce que je trouve assez drôle car il n'y a pas de Chasseur dans l'histoire de Cendrillon. Mais du coup, il va endosser le rôle d'un personnage significatif de conte que l'on connait bien. Je ne vous en dis pas plus, mais si vous vous rappelez de la fin du T1, vous devriez assez rapidement faire le lien ! 


En conclusion

Un excellent tome 2, bien meilleur que le premier. La revisite du conte de Cendrillon est innovante et se tient en tout point. L'intrigue est très intéressante puisqu'elle ajoute une part d'inconnu à ce conte que l'on connait très bien. De nombreux liens sont faits avec le tome 1, on retrouve d'ailleurs certains des personnages épiques de ce premier roman. J'ai adoré ce deuxième livre, et j'ai enchainé directement avec le tome 3 ! 

Bilan du mois d'avril 2018


Bonjour à tous et à toutes. On reprend le blog et donc les bonnes habitudes ! Au programme, 6 livres lus (un record !) et 3 chroniques postées.

Mes lectures :

   
 

Contes du royaume T2 : Charme de Sarah Pinborough : j'ai mis deux ans à acquérir le livre. Deux ans parce qu'il n'était plus tiré et que les librairies étaient en rupture de stock. Quelle joie de l'avoir trouvé par hasard sur un site d'achat en ligne à un prix correct !! Je n'ai pas hésité une seule seconde. Et je ne l'ai pas regretté car c'est de loin le meilleur de toute la saga. L'histoire de Cendrillon est très très bien traitée. On est loin des contes qui ont bercé notre enfance. Cependant, on aurait tendance à dire tant mieux en lisant ce tome ! Car cette version est de loin celle que je préfère !!

Contes du royaume T3 : Beauté de Sarah Pinborough : Ce tome-ci était un peu en dessous des deux autres. L'histoire reprend plusieurs contes : la Belle et la Bête, la Belle au bois dormant, le Petit Chaperon rouge, Raiponce, etc.... Peut-être y en avait-il trop. De plus, et là c'est personnel, mais je n'ai pas trop accroché à l'histoire de la Belle. C'était bien trouvé ceci dit, mais bien moins accrocheur que celle de Cendrillon ou de Blanche-Neige.

Le Protocole de la crème anglaise T2 : Imprudence de Gail Carriger  : Ah... on en vient à la grosse déception du mois. Moi qui suis une fan inconditionnelle de l'univers créé par Gail Carriger... j'ai trouvé ce deuxième tome en dessous de tout. L'intrigue était survolée, beaucoup trop de romance, un voyage qui n'en finissait pas... une héroïne finalement pas si maligne que ça. On a quand même un élément très intéressant qui nous tombe sur le coin du nez à la toute fin du livre... mais qui là aussi est sous exploité. J'espère qu'on en saura un peu plus dans les tomes suivants.

Les Prélats de Fanéas T1 : Les Terres d'exil de Charlotte Abécassis Weigel : Une excellente surprise. J'ai totalement accroché à cet univers de fantasy qui mêle royauté, pouvoirs et créatures magiques, voyages entre les mondes et personnages ambiguës. C'est un roman introductif certes, mais il s'y passe énormément de choses. L'auteure a pris le temps de tout mettre en place sans pour autant que l'on perde le rythme. Tout le roman est entrecoupé d'impressionnantes scènes d'action ou de tendresse. J'ai adoré !

La Faucheuse T1 de Neil Shusterman : L'un de mes coups de coeur de ce mois d'avril. Je pensais au départ qu'il s'agissait d'un roman de fantasy alors que pas du tout. C'est de la science-fiction pure et dure. Le lecteur est propulsé dans un futur qui pourrait être le notre qui sait ? Où la mort n'a plus d'emprise sur les humains, mais où la population s'accroit dangereusement. Pour la réguler, la communauté des faucheurs est créée, mais sont-ils aussi droits et moraux que ce que leur fonction leur impose ? C'est plus un roman de psychologie que d'action, en tout cas pour ce tome 1. Et malgré tout, on ne s'ennuie pas une seule seconde ! Je vous le conseille !

Les Ailes d'émeraude T1 d'Alexiane de Lys : Très mitigée par cette lecture. J'ai accroché au contexte, à l'univers et à l'intrigue mais les personnages et la structure même du roman ont fortement gâché la lecture. J'ai trouvé les personnages immatures et violents. Leurs réactions n'allaient pas non plus. Tout allait soit trop vite soit dans le désordre. Mais parce que j'ai tout de même accroché à l'histoire j'ai décidé de lire le tome 2. 


Mes Chroniques :


  

Cliquez sur la couverture pour accéder à la chronique ;)

Les Prélats de Fanéas T1 : Les Terres d'exil de Charlotte Abécassis Weigel

Editions : Editions Féryl, Juin 2017, 428 pages, 23,50€


Résumé 4ème de couverture : Astéria est une jeune femme énergique au caractère bien trempé qui vient d'emménager à Maleross avec sa cousine Cléora. Les deux jeunes femmes arrivent tout droit du mystérieux royaume de Faneas où la magie et les dieux n'ont rien d'imaginaire et où chaque jour recèle son lot de surprises. Elles ont fui leurs terres natales envahies par le royaume limitrophe d'Endor et sont venues se réfugier dans notre monde. Elles cherchent à présent les prélats de Faneas afin de regagner leur monde et de restaurer la paix, mais la tâche s’avère bien plus ardue qu’il n’y parait et les mystérieux prélats demeurent introuvables. Leurs actions finissent par attirer l'attention d’un jeune homme observateur portant le nom de Noctis. Avec l’aide de son ami Klay, il compte bien découvrir ce qu’elles cachent.


Mon avis

Pour la petite histoire concernant l'auteure, il s'agit d'une jeune alsacienne (comme moi hihi), qui écrit depuis plus d'une décennie. Elle a peaufiné ce premier livre pendant 8 années avant de sauter le pas et de créer sa propre maison d'édition afin de le publier elle-même. Une autodidacte en quelque sorte. Et je pense qu'elle a de quoi être fière d'elle !

Le contexte de l'histoire maintenant. Fanéas est un monde fantastique, peuplé de créatures magiques en tout genre et divisé en fiefs, chacun positionné au quatre points cardinaux du royaume. Chaque fief est gouverné par un prélat. Un prélat, c'est un magicien désigné par les dieux, détenteur du pouvoir d'un des 4 éléments (eau, terre, feu ou air). Ce magicien ou magicienne est extrêmement puissant et est au service du roi ou de la reine de Fanéas, lui-même désigné par les dieux. L'histoire débute alors que le royaume de Fanéas est attaqué par le pays voisin. La situation étant critique, Astéria, la soeur du prélat de l'air, est envoyée par le roi Calm Libellon dans notre monde, pour rechercher les deux prélats (respectivement de la terre et du feu) bannis quelques années plus tôt. Avec l'aide de sa cousine Cléora, la fille du prélat de l'eau, Astéria va faire tout ce qui lui sera possible pour retrouver les deux hommes. 

Le concept m'a immédiatement séduite. Il ne m'a pas fallu longtemps pour entrer dans l'histoire. On a un prologue qui introduit très bien le contexte puis la situation. Et on entre immédiatement dans le sujet. La guerre, les batailles, le voyage dans notre monde... Ce que j'ai vraiment apprécié dans cette histoire, c'est que l'auteure prend le temps de poser tout le contexte. Il est vrai que pendant de longs moments, la quête des deux jeunes fille est mise de côté, et on se concentre principalement sur leur vie dans notre monde. Mais j'ai trouvé ces passages nécessaires pour approfondir les personnages, leur personnalité et les liens qui les unissent. Et l'élément fantastique est toujours là, à petites doses par moments, mais ne se fait jamais oublier. Il y a du rythme, l'action est là, la romance aussi. Quelques instants de douceurs viennent arrondir certains chapitres. C'est un premier tome complet, qui introduit parfaitement toute la saga. 

J'en viens maintenant aux personnages. Astéria est l'héroïne de cette histoire. C'est un personnage très intéressant. Elle est puissante, déterminée à sauver son royaume et d'une gentillesse sans borne envers ceux qu'elle aime. Le problème c'est lorsqu'elle n'aime pas... c'est quelqu'un de colérique et d'impulsif qui a beaucoup de mal à se contrôler... c'est l'élément qui m'a le moins séduite. Mais c'est vite oublié car les autres personnages sont vraiment très très intéressants eux-aussi. Ils ne sont pas très nombreux, ce qui permet à l'auteure d'approfondir chacun d'entre eux, ce qui est appréciable. Cléora, la cousine d'Astéria est mon personnage préféré. C'est la tête pensante du groupe. En terme de puissance, elle n'a cependant rien à envier à sa cousine, malgré le fait qu'elle n'aime vraiment pas se salir les mains. Elle temporise toujours sa partenaire, ce qui permet de faire redescendre la tension et c'est très appréciable. Klay et Noctis sont les deux jeunes hommes qu'elles rencontreront une fois sur terre. Tous les deux ont des caractères assez similaires à ceux des filles. Klay est colérique et impulsif quoique compréhensif et attentif aux autres. Noctis est quelqu'un d'assez détaché, il est curieux, toujours entrain de lire (comme Cléora) mais aussi très très intelligent et malin (comme Cléora). Des deux, il est le premier qui se doutera que quelque chose ne tourne pas rond chez les cousines. Enfin, il y a Sora. Un petit bout qui fait son bonhomme de chemin en suivant ses deux cousines. Sa relation avec Astéria est assez étrange, je ne l'ai toujours pas comprise d'ailleurs. Mais je pense que j'aurais plus de réponses dans le tome 2. Il voit en Astéria une seconde mère et je ne comprends pas pourquoi ce lien est aussi fort...



En conclusion

Une excellente découverte. Pour un premier tome, il est vraiment très bien travaillé. L'histoire est innovante même si elle s'inspire d'univers bien connus, les personnages sont très approfondis et l'intrigue est vraiment bien ficelée. Le tout saupoudré de magie et de fantasy bien dosés. La saga est bien lancée et je n'ai qu'une idée, recevoir rapidement le tome 2, qui sortira en juin ! Je vous conseille vraiment ce roman si vous êtes comme moi, fan de fantasy.



Les Prélats de Fanéas.
T1 - Les Terres d'exil
T2 - Le Soulèvement des fiefs
T3 - ??
T4 - ??

Le Protocole de la crème anglaise T2 : Imprudence de Gail Carriger

Editions : Orbit, Le Livre de poche, 2017, 8,90€, 578 pages. 

Résumé 4ème de couverture : Rue et l'équipage du dirigeable La Coccinelle à la crème sont de retour d'Inde avec des révélations à secouer les fondements de la communauté scientifique britannique. La reine Victoria a de quoi être agacée : les vampires sont à fleur de peau, et quelque chose ne va pas du côté de la meute de loups-garous locale. Pour couronner le tout, la meilleure amie de Rue, Primrose, persiste à se fiancer à un militaire peu recommandable. Mais Rue a également des problèmes personnels. Son père vampire est en colère, son père loup-garou est fou, et sa tapageuse de mère est tout à la fois. Mais, le pire, c'est que Rue commence à comprendre ce qui se passe vraiment : ils ont peur... 

Mon avis

Je suis assez dubitative quant à cette lecture. Pour ceux qui suivent le blog, vous connaissez mon amour inconditionnel pour la saga du Protectorat de l'ombrelle, la préquelle du Protocole de la crème anglaise. Du coup, j'ai beaucoup de mal à m'avouer que ce second tome n'est malheureusement pas à la hauteur de la saga mère, ni même du premier tome de la suite. Le résumé donne envie ceci dit, mais pour ceux qui se lanceront dans la lecture de ce tome 2, ils se rendront rapidement compte que les éléments mis en avant par la 4ème de couverture ne sont pas suffisamment exploités. 

En effet, ce que ne dit pas le résumé, c'est que le tome tout entier se concentre sur la romance entre Rue et Quenel. Cette histoire du genre "je t'aime moi non plus" prend le pas sur tout le reste... ce qui me dérange au plus haut point. Qu'il y est un peu de romance n'est pas un problème en soi, bien au contraire, mais lorsque cela éclipse le reste, je dis non. 

Autre point qui m'a chagrinée, c'est le rythme de l'histoire. Tout au long du roman, les personnages sont sur la Coccinelle à la crème, et n'en sortent que très rarement. Et j'avoue que c'est un élément qui ne m'intéresse pas. Le voyage en lui même m'ennuie, que cela soit dans ce roman précis ou dans tout autre histoire. J'aime voir les personnages évoluer dans un endroit précis. Bizarrement, dès que je lis de la fantasy, du fantastique ou comme ici du steampunk, tous les passages qui ont attrait aux déplacements des personnages m'ennuient au plus haut point.... C'est systématique  Et le problème ici, c'est que notre joyeux petit groupe est constamment en déplacement. Et le fait qu'il soit en déplacement implique qu'il n'arrive pas grand chose malheureusement. Du coup on va se concentrer sur les personnages et principalement sur Rue et sa relation avec Quenel... bref un ennui. J'aurais adoré avoir plus d'éléments sur la relation entre Primrose et Tashérit par exemple. Cette relation est vraiment intéressant mais bien trop peu exploitée. J'espère qu'elle le sera plus dans le tome 3, apparemment centré sur Primrose. 

Il n'y a pas non plus que du mauvais, loin de là. Ce tome permet le retour d'un personnage primordial de la première saga. Je vous laisse le découvrir. Toujours est-il que cette mystérieuse personne va nous permettre dans apprendre bien plus sur le passé du fameux Alessandro Tarabotti, le grand-père de Rue. Alexia elle-même sera de la partie. La retrouver m'a vraiment fait chaud au coeur. C'est une personne que j'adore vraiment. On voit sa relation avec Rue évoluer un peu et c'est agréable à voir. 

Enfin, et c'est là mon plus grand désarroi, on comprend enfin l'intrigue de ce tome 2 à la toute fin du livre.... Un élément déclencheur nous tombe sur le coin du nez de façon complètement inattendue, mais l'auteure ne le développe absolument pas. Les personnages eux-mêmes ne semblent pas s'en préoccuper... mais il aurait fallu que cet élément intervienne dès le début de l'histoire, ce qui aurait rendu l'intrigue beaucoup plus intéressante... Car au final, je n'arrive toujours pas à comprendre de quoi il en retournait.  J'espère vraiment qu'on en saura plus dans les tomes suivants parce que j'ai trouvé cela très gros et pourtant complètement survolé... 


En conclusion

Des deux sagas, c'est le tome que j'ai le moins apprécié. Peu de rythme, une romance qui prend le pas sur l'intrigue, elle-même complètement sous exploitée. Je me rends bien compte que je suis très négative sur ce roman, mais c'est parce que j'aime tellement cet univers, que j'ai du mal à accepter le fait d'avoir eu autant de difficultés à terminer ce livre.  J'espère que la suite rattrapera cette baisse de régime... car je reste une grande fan !

Le Protocole de la crème anglaise
T2 - Imprudence
T3 - Compétence

L'Hayden T1 : Le Secret d'Eli de Julie Muller Volb

Editions : France loisirs, 2017, 418 pages, 19€

Résumé 4ème de couverture (extrait) : Depuis le décès de son père, Mila vit sous la tutelle de sa soeur, Elisabeth, qui gère une maison d'hôtes. Alors que de mystérieux incendies ravagent plusieurs établissements de la ville, Mila fait connaissance avec un charmant pompier, Jeremiah, qui se trouve être le nouveau pensionnaire. Troublée par ce jeune homme qui souffle avec elle le chaud et le froid, Mila voit aussi se multiplier autour d'elle des faits étranges....




Mon avis :



Le premier élément qui m'a immédiatement donné envie de découvrir ce livre, c'est la couverture que je trouve magnifique. Ces tons lumineux et chauds, cette sobriété aussi puisque finalement, il n'y a pas tant d'éléments que cela... elle est absolument sublime et donne envie de s'évader entre ses pages (j'ai hâte de découvrir l'illustration du tome 2 ! Ça promet). 

Ensuite c'est le résumé qui m'a convaincue de me lancer. Bon, il est vrai qu'il n'est pas exempte de quelques clichés.... On est vite prévenu : il va y avoir une histoire d'amour, ou en tout cas une grande attirance entre deux personnages, et tout cela saupoudré de mystères autour de la famille de l'héroïne. Jusque là, rien de bien surprenant. Et c'est pour cette raison que j'ai décidé de commencer ce roman. Je voulais être surprise, je voulais découvrir un nouvel univers, une certaine complexité chez les personnages, des décors étonnants et resplendissants... Et par certains aspects, je n'ai pas été déçue, c'est vrai. 

Première chose, l'univers. Il faut avouer que la couverture l'introduit très bien. C'est un savant mélange entre Harry Potter, Avatar le dernier maitre de l'air et Le Seigneur des Anneaux. Vous y retrouverez de nombreux éléments propres à l'héroïc fantasy et à la littérature fantastique : monde magique parallèle au notre, créatures féériques, pouvoirs exceptionnels, mystérieux personnages et vilains absolument abjectes. Tout ce qu'il faut pour faire un bon roman d'actions et d'aventures sur fond de sorcellerie et de mondes envoutants. J'ai bien évidemment complètement accroché à l'univers !

Les personnages maintenant. Je dois dire que pour certains, surtout les figures masculines, je les ai trouvés assez clichés. Prenez le cas de Liam et Jeremiah, les deux amoureux transi de Mila... eh bien point de vue du caractère ils sont quand même pas mal stéréotypés. Entre le beau ténébreux qui joue les girouettes mais qui est magnifique, courageux, téméraire, intelligent... et le gentil garçon qui connait Mila depuis sa plus tendre enfance, qui l'a toujours soutenue, qui la surprotège mais qui a toujours vécu dans la friendzone.... on soupire assez vite, finalement. J'en attendais un peu plus d'eux. Mais j'avoue que je ne suis pas objective car j'ai toujours eu les triangles amoureux en horreur. Heureusement, Mila et sa soeur relèvent tout cela. J'ai trouvé Mila courageuse malgré tout ce qui lui tombe dessus, et surtout patiente, parce que moi à sa place, j'aurais vite explosée face à toutes ces cachotteries. Elisabeth quant à elle, est pleine de surprises. Je l'apprécie beaucoup. C'est une soeur aimante qui s'occupe de sa jeune protégée avec bienveillance et beaucoup d'amour. Sans oublier une petite note d'humour. Et je ferai également une mention spéciale au chat de la famille : Wilbert. Vous comprendrez pourquoi lorsque vous aurez lu le roman ;).

Ceci dit, tout ne m'a pas plu non plus malheureusement. Si le contexte et les personnages (exceptés les garçons, j'insiste) m'ont séduite, l'intrigue quant à elle a fait défaut à ce premier roman. Toutes les péripéties, tous les rebondissements étaient téléphonés. J'ai quasiment tout deviné des dizaines voire centaines de pages à l'avance. Résultat, lors des révélations, je n'y trouvais finalement rien de surprenant, puisque je m'étais doutée de quasiment tout depuis longtemps. C'est malheureusement le gros reproche que j'aurais à faire ce premier tome. Ceci dit, la fin a le mérite de nous donner envie de lire la suite. On a hâte de revoir Mila et surtout de voir ses réactions face à toutes ces révélations. 


En conclusion 

J'ai complètement accroché à l'univers de ce premier tome. Introductif, il a su poser le contexte et présenter les personnages comme il se doit. Maintenant, j'ai hâte de les découvrir plus en profondeur dans la suite. Cette dernière semble être en préparation puisqu'elle a déjà un titre (Espérance) et un résumé disponible sur le site Nouvelles Plumes ! Et j'espère qu'elle sera pleine de surprises !

L'Hayden
T1 - Le Secret d'Eli
T2 - Espérance

Les Haut Conteurs T2 : Roi Vampire d'Olivier Peru et Patrick McSpare

Editions : France Loisirs, 370 pages, Janvier 2013

Résumé 4ème de couverture : Paris, hiver 1190. Dans le tumulte populaire de la Fête des Fous, le jeune Roland, Mathilde, Ruppert et Salim poursuivent un double but : retrouver William le Ténébreux, l'ami disparu, et découvrir les secrets de Vlad, le maître vampire. Ce démon est-il réellement mort, ou attend-il son heure pour frapper encore ? Pire encore, un traître se cache-t-il parmi les quatre aventuriers, comme tout semble l'indiquer ? Cérémonies noires, complot royal, créatures infernales, prophéties du Livre des Peurs, tous les ingrédients d'un mélange fatal sont réunis pour sceller le sort de nos héros. 


Mon avis

J'avais lu le premier tome il y a bien longtemps. La preuve, la chronique date d'Août 2015, c'est dire. Mais mes souvenirs étaient tout de même assez frais. Il faut dire que La Voix des Rois m'avait marquée, dans le bon sens du terme.

Ici, nous retrouvons tous les personnages laissés à la fin du tome 1. Roland fait désormais partie des Haut Conteurs. En leur compagnie, il va pouvoir réaliser son rêve et voyager en dehors de son Angleterre natale. Dans ce second tome, on suit les aventures du quatuor en même temps que la formation de Roland. Roi vampire ou non, Roland détient désormais la cape pourpre, il doit donc apprendre à maitriser sa voix. Il va pouvoir raconter sa première histoire, expérimenter les effets de sa voix sur son auditoire et sur son propre corps. J'ai vraiment apprécié les quelques passages sur son entrainement. La caste des Haut Conteurs est très mystérieuse et plutôt nébuleuse quant à ses agissements. On en apprécie que plus les quelques éléments qui nous sont donnés tout au long de l'histoire et notamment lors de la formation de Roland. 

En parallèle, le groupe va se rendre à Paris, le dernier endroit connu où s'est rendu William le Ténébreux et où il a disparu. Ils vont mener une double enquête : premièrement, retrouver leur ami conteur qui ne donne plus signe de vie. Et dans un second temps, poursuivre la quête de William en enquêtant sur Lothar Mots-Dorés, leur ennemi juré, aperçu aux portes de Paris. Sa présence dans la capitale française n'indique rien de bon à nos aventuriers. J'avoue que j'ai eu un peu plus de mal avec l'enquête menée par les Conteurs que j'ai trouvé un peu longue. Ce que j'avais apprécié dans le premier tome c'était ce rythme très entrainant, et cette atmosphère lourde d'horreur qui m'avait donné la chaire de poule à plusieurs reprises. Ici, il y a bien une scène qui m'a fait cet effet-là mais c'était finalement assez succinct par rapport au reste du livre. Ceci dit, même si l'histoire est un peu longue, les révélations finales et les événements qui ponctuent ce tome sont d'une importance capitale et maintiennent une tension qui ne peut que donner envie de lire la suite ! 

Enfin, si l'horreur est un peu moins présente dans ce tome deux, il faut souligner cette atmosphère tendue inhérente à cette histoire. Un traitre se cache dans les rangs, c'est avéré dès le début. Roland le sait très bien et va soupçonner petit à petit chaque membre de son équipe. Peu d'indices sont donnés au lecteur pour tenter de deviner l'identité de l'espion, ce que j'ai beaucoup aimé ! Je n'aime pas tout entrevoir à l'avance. Cela entache un peu le plaisir de lire. 


En conclusion

J'ai évidemment apprécié ce deuxième tome même si j'ai de loin préféré le premier, beaucoup plus prenant. Ceci dit, on avance dans l'histoire et c'est le plus important. Les personnages prennent de la profondeur et l'intrigue et le contexte également. Tout cela met en haleine et donne grandement envie de lire la suite ! 


Les Haut-Conteurs

2/ Roi Vampire
3/ Coeur de Lune
4/ Treize damnés
5/ La Mort noire