La Faucheuse T2 : Thunderhead de Neal Shusterman


Editions : Editions de Noyelle, Collection R, 15 mars 2018, 571 pages.
Résumé : "Les humains n'apprennent jamais de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d'erreur." Le Thuderhead, l'intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu'observer... et il n'aime pas ce qu'il voit.

Mon avis

Mais quel tome ! Quel tome ! J'avais adoré le premier, mais celui-ci dépasse largement mes espérances !! Pour rappel, l'univers de Shusterman se déroule des centaines d'années après notre ère. Dans cette société, le monde est dirigé par une intelligence artificielle, le Thunderhead, qui procure tout ce qu'il faut à la race humaine pour qu'elle puisse vivre en harmonie et prospérer. La pauvreté, la maladie et même la mort ont été éradiquées. Mais pour réguler la population, la Communauté a été créée. Elle regroupe les faucheurs, êtres humains chargés de glaner, hommes et femmes, vieillards et enfants, sans parti pris. Ces personnes-là ne seront pas ressuscitées comme les autres, ceci permettant d'agir sur la surpopulation. Ainsi, les faucheurs sont respectés et surtout craints par la société. Le Thunderhead n'a absolument pas le droit d'intervenir sur ce qu'ils font. C'est la seule caste qui fait littéralement ce qu'elle veut. L'intelligence artificielle qui régit le monde a beau savoir ce qu'elle fait, elle ne peut intervenir. En tout cas, pas directement !  

Dans ce deuxième roman, nous retrouvons Citra et Rowan qui ont achevé leur apprentissage de faucheur. Citra est devenue Dame Anastasia, respectée et crainte par la Communauté elle-même. Rowan quant à lui, est devenu Maitre Lucifer, faucheur renégat recherché par la Communauté pour les meurtres de collègues corrompus. Le début est peut être un peu long, nous découvrons ce que sont devenus les différents personnages un peu moins d'un an après la fin des événements du tome 1. On prend le temps de découvrir Greyson Tolliver, nouveau personnage qui a une importance toute particulière pour l'histoire de ce tome 2. Tolliver n'est pas un faucheur mais un agent du Thunderhead. C'est un jeune homme qui va se retrouver bien malgré lui au milieu des histoires de la Communauté. Il est timide et a peu d'assurance, mais il va gagner en force au fur et à mesure de l'histoire. Personnage clé de ce deuxième tome, il est le lien entre l'intelligence artificielle et nos héros. D'autres personnages réapparaîtront tel que Tyger, le meilleur ami de Rowan et dont le rôle sera très important. Des fantômes du passé feront leur come back également. Fantômes très inattendus je dois l'avouer. Et c'est tellement bien amené.... 

A côté de cela, l'histoire va prendre une toute autre tournure, très inattendue. Il faut comprendre que la Communauté est divisée en deux : la Vieille Garde qui souhaite préserver les traditions et respecter les codes moraux instaurés par les fondateurs, et le Nouvel Ordre qui estime pouvoir (et devoir) prendre du plaisir à glaner la population sans se soucier des quotas à ne pas dépasser. Les jeux de pouvoirs sont mis en place, au détriment de certains. Citra et Dame Curie sont menacées de mort, Rowan est au coeur d'un scandale politique surréaliste et Maitre Faraday se lance dans une quête insensée pour tenter de découvrir les origines de la Communauté. C'est fantastique car l'intrigue est parfaitement montée. Nous sommes surpris sans arrêt. Beaucoup de choses m'ont étonnée, je suis restée estomaquée devant certains passages que je n'ai franchement pas vu venir. 

Et la fin, mais quelle fin !! L'auteur n'a clairement pas froid aux yeux. Je n'aurais jamais pu envisager ce qui allait se passer. C'est le genre de fin que j'adore, qui remet tout en question, qui promet un changement considérable pour la suite. Un cliffhanger surprenant. 

En conclusion

J'ai adoré ce deuxième tome, du début à la fin. L'univers de Shusterman est tout à la fois, une histoire divertissante, un contexte géo-politique cohérent et plausible, une réflexion sociale surprenante... Heureusement, le tome 3 est pour bientôt !! J'ai tellement hâte !! 

La Faucheuse
T2 - Thunderhead
T3 - Le Glas

Grimm Legacy T2 : L'Expédition H. G. Wells de Polly Shulman



Editions : France loisirs, 2015, 386 pages.Résumé : Alors qu'il travaille dans sa chambre, Léo voit surgir un minuscule engin, piloté par une jeune fille dont il tombe aussitôt sous le charme... et, à la place du passager, une version de lui-même en miniature ! Avant de disparaitre, son mini-lui lui apprend qu'il vient du futur et lui conseille de lire La Machine à explorer le temps de H. G. Wells. Dès lors, Léo n'a qu'une obsession : comprendre ! Ses pas le mènent bientôt vers le Dépôt d'Objets Empruntables de la ville de New York, extraordinaire bibliothèque n'accueillant que des objets qui ont un jour marqué l'histoire ou la littérature. Et si ses rayonnages cachaient une authentique machine à explorer le temps ?


Lecture commune réalisée avec Psylook dont vous retrouverez la chronique ici. Comme pour le T1, nous avons pris notre temps (ce qui était vraiment agréable !!) et nous avons commenté les chapitres lus au fur et à mesure. J'adore cette façon de faire des LC, c'est super intéressant de pouvoir débattre après chaque passage lu !

Mon avis

Premièrement je n'ai absolument rien lu de Wells. Je connais quelques titres mais sans plus. Cependant, l'univers fictif des auteurs fin XIXème et début XXème a toujours suscité mon intérêt. J'avais vraiment hâte de lire ce second tome. 

L'univers de Polly Shulman est extrêmement intéressant. Cette idée d'une bibliothèque spéciale objets extraordinaires dans chaque grande ville du monde, explorant ainsi la littérature fantastique, est excellente. Dans le T1, nous explorions la collectioon spéciale Grimm. Nous plongions dans un univers fantastique assez sombre que j'adore. Ici nous sommes plutôt dans de la science fiction, puisque la collection spéciale étudiée est celle de Wells. Malheureusement un bon background ne suffit pas, et je dois avouer ne pas avoir apprécié ce second tome. 

Premièrement : les personnages. Léo est un jeune prodige de la science. Cependant, il est insipide, se laisse malmené par tout le monde (sa soeur, Jaya, etc), s'angoisse et se stresse pour pas grand chose, et pour finir, tombe amoureux d'une peste complètement immature autour de laquelle tout son monde va tourner. La peste en question, c'est Jaya, la petite soeur d'Anjali, l'une des héroïnes du T1. Jaya est impatiente, puérile, et n'écoute rien ni personne. Malgré ce comportement détestable, tous les autres personnages semblent l'adorer et pire que ça, l'aduler. C'est à ni rien comprendre. Sans parler de Simon, l'antagoniste de l'histoire, un psychopathe franchement ridicule. 

Quant à l'intrigue : elle est incohérente. On ne comprend pas vraiment les motivations des personnages. Certaines réactions sont exagérées, d'autres complètement diminuées. Les voyages dans le temps sont mal exploités : Jaya fait un voyage juste parce qu'elle sait qu'elle va le faire. Et ne ressortira de ce saut dans le temps, absolument rien... quel intérêt ? Quel intérêt en littérature de prendre du temps à créer et décrire quelqu'événement qui ne sert absolument pas à l'histoire ? Ensuite, certains passages restent inexpliqués. Et ce sont des personnages qui n'auront rien avoir avec qui feront des suppositions pour convaincre le lecteur.... mais au final, un certain nombre d'éléments restera inexpliqué et incohérent à la fin de l'histoire. C'est maladroit.

Après, j'ai tout de même apprécié certains éléments de l'histoire, et notamment les voyages entrepris par les personnages (ceux qui avaient un véritable objectif). Le premier est celui qui leur a permis de retrouver la machine à voyager dans le temps. C'était d'ailleurs plutôt ingénieux, puisqu'ils ont basé leurs recherches sur le roman de Wells La Machine à explorer le temps ! Pour le second, Léo et Jaya entreprennent un voyage près de cent ans dans le passé. Redécouvrir une ville bien connue un siècle plus tôt, c'est toujours intéressant. De plus, l'auteure semble avoir fait de nombreuses recherches pour rendre son récit cohérent et au plus proche de la réalité. Manque plus que les photos ^^.

En conclusion

Je pense que Polly Shulman aurait vraiment eu de quoi faire un excellent roman. L'idée du Dépôt est vraiment intéressante mais son intrigue et ses personnages ne collent pas. C'est trop immature à mon goût. Je pense que ça plairait aux plus jeunes, à ceux qui découvrent les histoires de voyages dans le temps. Mais pour les aficionados du genre, c'est un peu trop fébrile. 


The Grimm Legacy
T2 - L'Expédition H. G. Wells
T3 - Le Cauchemar Edgar Poe

Circé de Madeline Miller


Editions : Pocket, 8,50€, 2018, 578 pages.  
Résumé : Fruit des amours d'un dieu et d'une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l'Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne. On la dit sorcière, parce qu'elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu'elle est sensible. En l'exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ? Là, l'immortelle peut choisir qui est elle. Demi-déesse, certes mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse...

Je continue mon incursion dans l'Antiquité. Après les volcans et les cités perdues, je poursuis ma balade en compagnie des Dieux et des nymphes. J'ai toujours adoré les histoires de héros grecques.  Qui plus est lorsqu'il s'agit d'une femme. Circé est LE personnage que j'attendais : une femme forte, sorcière aux pouvoirs incroyables, mère aimante et amante passionnée, elle n'est pas venue au monde comme cela, bien au contraire ! Tout a été à faire. De petite fille perdue, elle est devenue la grande magicienne que l'on connait aujourd'hui. Et pour cela, il lui aura fallu des millénaires. Son évolution est parfaitement retranscrite par l'auteure. 

Ce roman retrace tous les moments importants de l'histoire de Circé : son enfance dans le palais de son père Hélios, la naissance de ses frères et soeur, son exil, sa rencontre avec le Minotaure, Dédale, Ulysse, Trygon etc. Tout est romancé certes, mais terriblement bien adapté. Circé est imparfaite, elle ne comprend pas le monde des Dieux, ne se sent bien qu'en présence des mortels. Elle est crédule et naïve. Mais si forte...

Tout le roman est écrit de son point de vue. De ce fait, il y a quelques longueurs, mais c'est normal. Circé a eu une très longue vie (elle est immortelle). Elle a passé de nombreuses années seule sur son île, à parfaire sa magie et à accumuler d'innombrables connaissances. Certains passages se concentrent sur ces moments-là et de ce fait, il n'y a pas vraiment d'actions. D'un autre côté, ils retranscrivent bien sa solitude, et aident le lecteur et la lectrice à comprendre le personnage et ce qu'elle a vécu.

Circé a beau être exilée, les péripéties qu'elle a vécu sont nombreuses, ainsi que les personnes qu'elle a rencontrées. Il a été très drôle pour moi de retrouver toutes ces figures de l'Antiquité que je connaissais déjà, et de les voir évoluer vers ce que je savais qu'il allait se passer.

En conclusion

Ce merveilleux roman m'a conquise, du début à la fin. Je mentionnerai cependant une petite erreur, de la part de la personne responsable du résumé en 4ème couverture : Circé est né des amours d'un Dieu et d'une Nymphe, sa mère est aussi immortelle que son père. Et Circé n'a pas vécu aux côtés des Olympiens, mais aux côtés des Titans, qui sont une autre branche divine. Petite précision qui a son importance mine de rien. 

Madeline Miller a écrit plus d'un roman mythologique. Je lirai Le Chant d'Achille qui est son précédent roman avec plaisir. C'est un personnage que l'on mentionne à plusieurs reprises dans Circé, et je suis curieuse de voir ce qu'il est devenu entre les mains de cette merveilleuse auteure.