Le Protectorat de l'ombrelle T3 : Sans Honte

Sans Honte de Gail Carriger


Maison d'édition : Le livre de Poche
Date de parution : Novembre 2013
Nombre de pages : 432

Résumé 4ème de couverture :

Après les événements survenus en Écosse, Alexia est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l'a exclue du Cabinet fantôme, et Lord Akeldama, la seule personne qui pourrait expliquer sa condition délicate, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort. Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woosley, Alexia s'enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils devraient pouvoir l'aider, à moins qu'ils ne soient plus nuisibles que les vampires. Surtout armés de pesto... Un troisième tome rythmé et fort en révélations ! 


Eh nous y voilà, le troisième tome d'une saga qui pour le moment, ne m'a jamais déçue. Autant vous le dire tout de suite, Gail Carriger continue sur sa lancée. Ce troisième livre est aussi bon que les précédents, si ce n'est meilleur. Et voilà pourquoi :


Un cocktail fructueux

L'une des raisons pour lesquelles j'apprécie autant cette saga, est la capacité de l'auteure à mêler subtilement intrigue, action, romance et technologie, sans qu'aucune de ces quatre notions prenne le pas sur les trois autres. Quoique, évidemment, si vous avez lu la fin du tome 2, vous saurez que la romance sera mise à mal dans ce tome 3. Alexia débute cette nouvelle aventure dans des circonstances plus que délicates pour elle. Rejetée par son mari, constamment rabaissée par sa mère et ses deux soeurs, elle est également devenue la proie principal des vampires, qui ne cherchent plus qu'à la tuer. 

Afin de sauver sa peau, et d'en découvrir plus sur sa nouvelle condition, elle entreprend un voyage en compagnie de Floote, son majordome, et de Mme Lefoux, l'inventrice. Les trois compères se rendront tout d'abord en France, puis en Italie. Ce voyage proposera donc de nouveaux paysages, avec tout ce qu'ils impliquent de différentes cultures et moeurs. Il est très enrichissant de découvrir comment Alexia considère les français. Se découvrir d'un point de vue étranger est toujours très intéressant, même dans un livre de fantasy !

Côté technologie, ce troisième tome ne s'est pas départi de son style steampunk. De nombreuses références sont faites à la technologie et aux progrès scientifiques. Certains passages m'ont laissée dans le flou : trop de mots alambiqués et de descriptions pas très précises m'ont quelques fois perdue. Mais malgré cela, on finit toujours par comprendre l'intérêt des différentes machines et des théories scientifiques évoquées.

L'action n'est pas en reste. La pauvre Alexia n'a absolument pas le temps de souffler. Entre les nombreuses attaques à son égare, son voyage à travers l'Europe, et ces frasques archéologiques, notre héroïne enchaînera les péripéties d'une façon tout à fait cohérente. Il y a beaucoup d'action mais cela est très bien amené. Les scènes se suivent avec une fluidité certaine, et chacune d'entre elles sert à l'intrigue. J'ai eu beaucoup de mal à refermer mon livre entre deux chapitres, tant le lecteur est constamment tenu en haleine. 


Les paranaturels se révèlent !

L'un des points les plus importants est évidemment la condition de paranaturelle d'Alexia. Dans sa saga, Gail Carriger introduit une espèce que l'on ne rencontre nulle part ailleurs : les Sans Âmes. Si le tome 2 apportait son lot de révélations, ce tome 3 semble suivre la même pente. Nous débutons notre lecture sur une question primordiale : comment le nouvel état d'Alexia est-il possible ? La réponse sera inévitablement associée à sa condition de paranaturelle. Scientifiques, découvertes archéologiques et archives ne seront pas de trop pour comprendre le fin mot de l'histoire. Et les révélations tiendront leur promesses. 


C'est ce qui fait la force de ce troisième tome. Tout est très bien amené. L'intrigue se tient, les personnages sont toujours aussi intéressants et drôles (la part belle est faite au professeur Lyall, qui aura un rôle considérable dans l'histoire !), les scènes d'actions sont haletantes, les révélations tout ce qu'il y a de plus surprenantes, en cerise sur le gâteau : il est bourré de pesto ! Miam ! Que demander de plus ? 



Commentaires

  1. J'adore le professeur Lyall, et on est pas au bout de nos surprises avec lui. J'espère que la suite te plaira tooujours autant.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'en doute pas ! Maintenant il faut que j'attende patiemment la sortie du 4 ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire