Les Joyaux Noirs T2 : Héritière des Ombres d'Anne Bishop

Editeur : Milady, 20 avril 2012
Format : EPub

Résumé Livraddict : Depuis des siècles, le Lignage attend la venue de Sorcière. Pourtant, la jeune Jaenelle désignée par la prophétie pour représenter l’incarnation vivante de la magie n’a pas été accueillie sereinement. Elle a au contraire terriblement souffert de la guerre sans merci dont elle fut l’enjeu durant son enfance. Seuls le temps et l’amour de ses tuteurs ont su guérir les blessures physiques de la jeune fille, mais son esprit reste fragile, à peine capable de la protéger de son passé. Toutefois, rien ne l’écartera de sa destinée, et l’heure du règlement de comptes approche. Quand ses souvenirs reviendront… quand sa magie arrivera à maturité… quand elle sera forcée d’accepter son sort… Ce jour-là, le Sombre Royaume comprendra ce qu’implique le règne de Sorcière.


La trilogie des Joyaux Noirs est une saga particulière. Anne Bishop a créé un univers gouverné par des Reines, et dont la hiérarchie est entendue par le genre de la personne et la couleur du joyaux que les gens dotés de pouvoirs magiques possèdent. Beaucoup d'éléments intriguent et divergent de ce qu'on peut trouver de façon récurrente dans d'autres livres de fantasy, ce qui est hautement plus intéressant. Lors de la lecture du premier tome, je m'étais sentie un peu perdue, car je trouvais que les explications quant à l'organisation de cette société étaient beaucoup trop rares. Ce second tome apporte de nombreuses réponses, même si à la fin, d'autres restent encore en suspend.

Mon avis

Dans ce second tome, Jaenelle se reconstruit. Les événements tragiques et d'une rare violence du premier roman l'ont laissée dans un état épouvantable, et une majeure partie de l'histoire va se consacrer à sa convalescence. Ce qui va nous donner la possibilité d'en apprendre beaucoup plus sur les personnages secondaires, notamment Sathan, Onirie ou Lucivar. À mon goût, je les trouve bien plus "humains" que le personnage principal. Ils ont chacun leur caractère, leurs qualités et leur défauts et font preuve de sentiments très nuancés. J'ai vraiment apprécié en apprendre plus sur eux. Et il est d'autant plus intéressant de voir leur chemin respectif se croiser. Car dans le premier tome, chaque personnage évolue plus ou moins de son propre côté. Les rencontrer alors qu'ils sont isolés et voir par la suite comment ils évoluent lorsqu'ils sont ensemble, notamment par rapport à Jaenelle, est un élément on ne peut plus captivant. 

Daimon est quant à lui le grand laissé pour compte de l'histoire. Si sa place dans l'intrigue de La Fille du Sang était importante, je trouve que dans ce second livre il est le personnage le plus lésé. Dévasté par ce qui est arrivé à Jaenelle, il se laissera totalement dépérir et ne sera plus que l'ombre de ce qu'il avait été dans le premier roman. Malheureusement, il n'évoluera pas beaucoup dans ce tome, dont  l'intrigue s'intéressera beaucoup plus à Lucivar, qui à l'inverse, avait été relativement mis de côté dans le livre précédent. Les liens qu'il entretiendra avec Jaenelle et Sathan mettront judicieusement en avant le côté familial de l'histoire en explorant les relations fraternels et père-fils. Nous ferons également la rencontre de la parentèle, des animaux dotés d'une conscience humaine, qui possèdent leur propre territoire et leur propre hiérarchie. Il est intéressant de noter qu'eux aussi possèdent un joyaux magique et peuvent s'en servir quand l'occasion se présente. 

Dans la chronique du premier roman, je faisais l'éloge de la direction narrative que prenait l'histoire. Si le personnage principal est Jaenelle, à aucun moment le lecteur ne lira un chapitre écrit de son point de vue. Toute l'histoire est contée de celui des autres personnages, et l'on ne perçoit Jaenelle qu'au travers d'eux. D'un premier abord très intéressant, c'est un procédé qui à la longue, s'est révélé à double tranchant. Car si elle ne fait pas partie des personnages narratifs, Jaenelle est au coeur de toutes les pensées et de toutes les actions. Chaque chapitre, quelque soit la figure dont le point de vue est tiré, se concentre sur elle. Très peu d'actions ne la concernent pas. Et pour moi, c'était beaucoup trop étouffant. Je préfère largement une histoire écrite d'un seul point de vue, comme les sagas Harry Potter ou Mercy Thompson, qu'une série dont tous les personnages, antagonistes comme protagonistes, sont en constante adoration ou fascination pour une seule et même figure. Et je dois avouer que cette adoration pour ce personnage était telle qu'elle m'a vraiment agacée. D'autres histoires tournent également autour d'un élu, d'une figure emblématique choisie par quelconque pouvoir divin, mais il est rare d'avoir une séparation aussi manichéenne entre les partisans et les détracteurs du personnage principal. Pour tout avouer, mon exaspération était telle que j'ai arrêté ma lecture après quelques chapitres, et ne l'ai reprise que des mois plus tard.  


En conclusion

Finalement, je vois ce second tome comme une transition. La convalescence de Jaenelle, la reconstruction de la famille de Sathan, et la longue descente aux Enfers de Daimon sont autant d'éléments qui introduisent le dernier livre. Les actions ne sont pas en très grand nombres, le lecteur n'est pas spécialement maintenu en haleine comme il pouvait l'être dans le premier tome. Cependant, malgré quelques longueurs, il prépare de manière judicieuse le dernier chapitre de la saga. 

Commentaires

  1. Bon plus calme effectivement, mais je l'ai tout autant dévoré. J'ai beaucoup apprécié de faire la connaissance plus en profondeur de Lucivar d'ailleurs. Mais Daimon m'a manqué et le peu qu'on en voit m'a complètement serré le coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis entièrement d'accord avec toi. L'intérêt de ce second tome pour le personnage de Lucivar était vraiment appréciable et en même temps, l'absence de Daimon était regrettable. Mais tout de même, j'ai préféré les premier et troisième tomes :)

      Supprimer
  2. J'avais adoré cette série :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça va :) j'ai aimé mais sans plus finalement :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire