La Femme parfaite est une connasse 2 d'Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

Editeur : J'ai lu/Michel Lafon, 22/10/2014

Résumé 4ème de couverture : Voici enfin la suite de La Femme parfaite est une connasse ! Pourquoi une suite ? Mais parce que la connasse ne meurt jamais ! Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s'attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser : la "femme parfaite". Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le "frisson de la honte" ou la technique du "tiré-décalé", mais vous apprendrez aussi "comment reconnaître l'homme parfait", " comment savoir qu'on ne vit pas dans une comédie romantique américaine", ou le concept universel du "mec à trois bières". Bref, tout ce qu'il faut pour assumer enfin votre imperfection !


J'ai lu le premier tome en 2013, dont vous pourrez retrouver la chronique ici. Je l'avais adoré. C'est donc tout naturellement que j'ai sauté sur l'occasion de lire le second, espérant rire autant qu'il y a deux ans. Malheureusement, ça n'a pas été le cas.


Ce livre aborde de nombreux sujets de la vie quotidienne. Amour, amitié, famille, vie professionnelle... tout y passe. Vous y apprendrez comment gérer le "bisou du lendemain" ainsi que le concept du "on" en passant par la liste des "phrases de connasse qui veut être gentille... mais non". Cependant dans ce second opus, j'ai l'impression que plus de chapitres sont consacrés aux soirées et à la rupture qu'au reste. Si pour chacun des autres sujets on ne consacrera qu'une page ou deux, ceux sur l'alcool et la fin d'une relation ont au moins cinq ou six chapitres chacun. Pour moi, d'autres thèmes auraient pu être plus développés tel que la vie professionnelle ou la vie de famille. J'aurais aimé plus de variété et d'équilibre au niveau des sujets abordés.

Parlons humour maintenant. Si quelques anecdotes et certains thèmes prêtaient à sourire, je ne me suis pas autant amusée qu'à la lecture du premier, avec lequel j'avais réellement enchainé les fous rires. Je crois que c'est là ma plus grande déception. Peut-être est-ce également le résultat d'un trop plein de remplissage. J'ai trouvé que certains chapitres n'avaient pas grand chose à voir avec la femme parfaite/connasse. Quel rapport entre elle et le "Palmarès des comédies qu'il est nécessaire de faire connaître aux jeunes générations" ? ou "Comment savoir qu'on ne vit pas dans une comédie romantique américaine" ? Certains chapitres paraissaient hors sujets. Ce qui a malheureusement accentué les longueurs que j'ai pu ressentir.

Enfin, la préface de Gaëtane Deljure l'annonce comme un "Guide de survie pour les femmes normales". Dans cette idée, j'aurais préféré des chapitres organisés. Car je me suis vraiment sentie perdue lors de ma lecture. On passait d'un chapitre sur la femme parfaite à un chapitre sur une soirée bien arrosée, puis l'on revenait sur le thème de la rupture pour revenir sur la femme parfaite et ainsi de suite. J'avais la désagréable impression que cela partait un peu dans tous les sens. Je pense qu'il aurait énormément gagné à classer par thème les différents sujets. 

Sachez toutefois que chaque tome se lit indépendamment l'un de l'autre. Certains vous diront que les deux tomes se valent, moi je vous dirai que le premier était largement au-dessus. Je pense que j'ai tellement apprécié le premier qu'il m'a été difficile d'en faire de même avec ce second livre.


Un Guide qui déculpabilise

Je saluerais tout de même le but déculpabilisant de cette saga. Nous le savons toutes très certainement, personne en ce bas monde n'est parfait. Certains savent mieux cacher leurs défauts aux yeux des autres, ceci dit. La saga des soeurs Girard propose deux petits livres aux couleurs sympathiques, au style fluide et aux pages légères. Chaque chapitre expose diverses mises en scène du quotidien, et permet aux lectrices de déculpabiliser, en leur prouvant qu'elles ne sont pas les seules aux mondes dans leur manière d'aborder la vie. L'idée est là : vous proposer un guide vous permettant de déculpabiliser et d'accepter la personne que vous êtes, et ceci, avec humour.

Commentaires

  1. Pfiouuu, super bien construite cette chronique ! Bon c'est pas vraiment le genre de lecture qui me tente à la base, pas en ce moment du moins, mais j'ai apprécié la lecture de ton avis.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire