Le Misanthrope

Le Misanthrope de Molière


Auteur : Molière
Edition : Hachette
Collection : Bibliolycée
Année de la présente édition : 2007
Création de la pièce : 1666

Résumé :
Alceste, détracteur bourru des mœurs de la Cour, est épris de la coquette Célimène et souhaiterait qu'elle lui ouvre son cœur. Mais l'obtiendra-t-il jamais ? La complaisance de la belle à l'égard de ses nombreux soupirants fera-t-elle renoncer le Misanthrope à son dessein ? Célimène sacrifiera-t-elle Alceste à son inclination narcissique à jouir du monde comme d'un jeu ? 

Mon avis

C'est la première fois je crois que je vois une pièce de Molière avant de l'avoir lue. Ce que j'ai pu en voir m'avait beaucoup plu, et comme pour toutes les œuvres du dramaturge français, avait su me faire rire. Il en alla de même à la lecture de la pièce. Molière est mon auteur favori pour ce qui est du genre théâtral, et cette pièce appuie la raison pour laquelle j'aime autant ses écrits. Je ne suis pas adepte des pièces en vers. Et même lorsqu'il s'agit de l'une de ses pièces, les vers ont tendance à m'agacer. Mais la magie de la plume de Molière, fait que cet agacement disparait aussi vite qu'il est apparu. Encore une fois, j'ai pris un plaisir immense à redécouvrir cette pièce, à tel point que je n'ai pu m'arrêter pour prendre une pause. Je l'ai lue d'une traite. Vous me direz, elle n'est pas bien longue non plus...

Comédie en cinq acte, l'action avance doucement mais sûrement. Il n'y a pas de scène d'action à proprement parlé, comme l'on pourrait en retrouver dans les Fourberies de Scapin, mais mine de rien, on ne s'ennuie à aucun moment. La verve des personnages est telle, que le rire est très souvent au rendez-vous. On se prend d'affection pour le personnage principal, qui prône la sincérité et le franc parlé quelque soit la situation, mais qui malheureusement pour lui n'est pas reconnu à sa juste valeur. En tout cas, comme dans toute pièce de Molière qui se respecte, l'humour est bien présent, et au service d'une mise en avant et de la dénonciation de l'hypocrisie qui gangrène les membres de la Cour. Je ne me lasserai jamais des tableaux que fait Molière de la société de son époque. 

Voilà une pièce que je conseille à tous les amateurs du genre ! 


Commentaires