Acacia T1 : La Guerre du Mein

La Guerre du Mein par David Anthony Durham



Auteur : David Anthony Durham
Saga : Acacia
Tome 1 : La Guerre du Mein
Editeur : France Loisirs
Année de la présente édition : 2011
Nombre de pages : 1010



Résumé :Acacia. Une île qui a donné son nom à un empire prospère gouverné par un souverain absolu, Leodan Akaran. Descendant direct du sorcier fondateur de la dynastie, Leodan est un roi idéaliste qui fait régner la paix dans la vaste mosaïque des peuples qui composent l'empire. Veuf, il vit entouré de ses quatre enfants à qui il cache un lourd secret : la domination d'Acacia repose sur des trafics de drogue et d'esclaves dirigés par la toute-puissante Ligue des marchands.
Tout bascule le jour où le roi est poignardé dans la salle du trône par un envoyé des Meins, un peuple de guerriers implacables exilés dans une lointaine forteresse du Nord.
Sur son lit de mort, Leodan conçoit un plan pour permettre à ses enfants de s'échapper, livrant ainsi chacun à sa propre destinée. Dispersés aux quatre coins de l'empire, Aliver, Corinn, Mena et Dariel sont animés d'un puissant désir de vengeance. Ils vont partir à la reconquête du trône pour recréer un empire acacian à l'image de ce que leur père désirait.

Mon avis :

Eh bien, voilà un premier tome qui ne m'aura pas laissée indifférente. Tout d'abord, je vais vous parler des déboires que j'ai eu face à la lecture du début de cette saga. Ce tome est divisé en trois parties, la première n'est là que pour présenter le contexte, les personnages et les enjeux. C'est évidemment un passage obligé, sans lui on ne peut rien y comprendre. Le problème que j'ai rencontré (et apparemment nombreux sont les bloggueurs qui ont eu le même souci), c'est que cette mise en place dure.... mais dure... tellement longtemps qu'on n'en voit pas la fin. C'est simple, j'ai abandonné sa lecture pendant plusieurs mois avant de la reprendre, ou plutôt, de la recommencer ! 

Mais je ne suis pas du tout déçue, car au final, j'ai adoré. A tel point que j'ai enchaîné directement après avec la lecture du T2. La raison qui m'a poussée à apprécier plus encore qu'une autre saga, c'est principalement le fait que tout n'est pas noir ou blanc dans le monde d'Acacia. Pour preuve, l'auteur nous donne aussi bien le point de vue de l'agresseur que de l'agressé. Puis celui de l'envahisseur, et celui de l'envahi. Un vrai petit bijou. On apprend aussi bien à connaître la famille royale d'Acacia, que ses généraux ainsi que son ennemi. Au final, on ne sait plus trop pour quel camp on est. Les nations vivent à leur rythme sous la coupe de la famille Akaran, malgré le commerce basé sur l'échange d'enfants-esclaves et de drogue qui assure toute l'économie du royaume. A côté de ça, nous avons le point de vue d'un peuple maudit qui ne désire qu'une chose : prendre sa vengeance sur la famille royale, dont les ancêtres les ont bannis longtemps avant les événements du roman. Durham nous montre tout. 

Car son livre est divisé en de très nombreux petits chapitres, chacun écrit sous le point de vue d'un personnage différent. Au total (et si j'ai bien compté), ce sont plus de 11 points de vue différents qui s'entrecroisent au fil des pages. Cela peut-être déroutant, surtout que Durham sait manager le suspens, et couper chaque chapitre au moment le plus prenant. Mais c'est une bonne stratégie, car au final, on est tenu en haleine perpétuellement. Ce qui n'est pas le cas au début du récit, qui souffre de longueurs à la fois trop nombreuses et trop étendues. Mais une fois dans le feu de l'action, le suspens est tel qu'on a du mal à lâcher ce livre.

Autre point qui m'a passablement irritée, c'est l'usage abusif de légendes mis en avant par l'auteur. Tous les trois chapitres, un nouveau personnage illustrait une idée en racontant une légende. Souvent, sur un livre aussi long, je me lasse au bout de la deuxième, voire de la troisième. Mais là... je pense que nous ne sommes pas loin d'une bonne dizaine de légendes dans un même roman. C'est beaucoup trop, et ça m'a lassée très vite. Je me souviens d'avoir eu un fou rire en lisant l'une des dernières citées, car je la trouvais complètement hors sujet. Elle ne servait pas à grand chose, ce n'était qu'une légende supplémentaire parmi toutes les autres déjà citées. Pour moi, il faut que ça marque... là honnêtement je ne saurais vous parler que de la plus importante. Les autres étaient si peu utiles que je les ai toutes oubliées. 

Pour finir, j'ai eu un véritablement coup de coeur pour les personnages. Comme dit précédemment, ils ne sont pas tout blanc, tout noir. Le roi est un idéaliste, incapable de mettre en oeuvre ses idées. On rencontrera les 4 enfants Akaran lors de leurs jeunes années passées aux côtés de leur père, dans une vie luxueuse. Les années d'exil, qu'ils passeront séparés, les changeront chacun à leur manière. C'est certainement l'un des points les plus intéressants à lire. Certains ont eu de la chance, d'autres non, mais au final ils n'auront plus grand chose à voir avec les enfants que l'on découvrit au début du récit. Nous apprécions aussi de découvrir les différentes personnalités des envahisseurs, ce qui les a poussé à mener la rébellion, et la psychologie qui sera la leur une fois leurs nouvelles responsabilités endossées.

Bref, c'est un T1 complet, autant sur le point historique que fantastique. Pas d'elfe ou de nain, pas de magie noire ou blanche, pas de grand méchant. La magie est présente, mais elle est moins mise en avant que le développement de la personnalité des héros. Pour tous ceux qui recherchent une bonne saga de fantasy, je leur conseille la lecture de ce tome. Et surtout, ne vous découragez pas, même si le début vous paraît trop long. La fin en vaut le coup. Et la suite aussi, j'en suis sûre !

Commentaires

  1. Je vais attendre que tu finisses tout cela pour m'y mettre car comme tu le sais. J'ai beaucoup à lire :p

    En tout cas, super contente que tu l'aies apprécié car tu galérais un petit peu pour le tome 1

    Bon tome 2

    Koko

    RépondreSupprimer
  2. Merci Koko ^^ la saga est en trois tomes, et je les possède tous (merci france loisirs ^^) du coup ça devrait aller vite. Surtout que le deuxième tome ne commence pas avec les longueurs qui caractérisent le début du 1er. Mais je pense que oui, le jour où tu ne sauras plus quoi lire, penche toi sur cette saga, car je suis sûre qu'elle saura te plaire ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire