Le Protectorat de l'ombrelle T1 : Sans Âme

Sans Âme de Gail Carriger


Auteur : Gail Carriger
Saga : Le Protectorat de l'ombrelle
Tome 1 : Sans Âme
Autres tomes :
Tome 2 : Sans Forme
Tome 3 : Sans Honte
Tome 4 et 5 à paraitre en France.
Edition : Le Livre de Poche
Année de la présente parution : 2012
Nombre de pages : 425

Résumé : 
Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n'a pas d'âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquée par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon - beaut et compliqué, écossais et loup-garou - est envoyé par la reine Victoria pour démêler l'affaire. Des vampires indésirables s'en mêlent, d'autres disparaissent, et tout le monde pense qu'Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? 

Mon avis

Eh bien nous y voilà. J'ai littéralement dévoré ce livre. C'est un véritable coup de coeur, et j'ai plus que hâte de voir et lire les prochains tomes édités par le livre de poche, car je veux absolument connaitre la suite.

Encore une histoire de loups-garous et de vampires me direz vous. Et je vous répondrai que oui. Mais en toute franchise, ce n'est pas une histoire comme les autres. Je ne suis pas grande amatrice des sagas telles que Twilight, et toutes celles qui lui ressemblent. Mais là, pour le coup, nous sommes face à une série qui a de quoi plaire à tout le monde, amateur du genre ou non.


Le contexte

Tout d'abord, ce livre est du genre Steampunk. Le contexte se place dans le Londres du XIXème siècle, en pleine révolution industrielle. La science fait de grands progrès, et pas des moindres. Miss Carriger nous propose une société dans laquelle vampires, loups-garous et autres créatures surnaturelles sont tout à fait acceptées par les gens du commun. Les loups-garous fonctionnent par meutes, les vampires par ruches. Et chaque espère a son représentant dans la sphère politique de la reine Victoria (c'est vous dire s'ils ont été intégrés au monde mortel !). Nous sommes également à l'époque des bonnes manières et des apparences. Les personnages agiront souvent en fonction des convenances sociales. L'auteure s'évertue à décrire de manière très précise les robes et autres costumes portés par ses personnages, ainsi que la nourriture, et l'architecture et la décoration. Forcément, on est dans un Londres bien différent d'aujourd'hui. On peut peut-être tiquer au début, tant les personnages peuvent nous paraître quelques fois superficiels, mais on comprend qu'il s'agit plus d'une conséquence de la main mise de la bonne société londonienne, que d'une histoire de principes ou de vertus. Il en va de la réputation des bonnes gens.


Les personnages

Voilà ce qui fait la force de ce livre, le caractère des personnages, et notamment celui de l'héroïne principale. 

Alexia Tarabotti est délicieusement cinglante, et ne se laisse en aucun cas marcher sur les pieds. D'origine italienne de par son père, elle est mise au rebut par sa mère à cause de son teint mate, de sa taille, de ses formes et de son nez. Condamnée à finir vieille fille, elle a une image d'elle peu reluisante. Mais quitte à finir seule, Alexia se permet de dire tout haut ce qu'elle pense, malgré le choc que provoque très souvent ses paroles. Sans âme, elle a la capacité d'annuler les pouvoirs des être surnaturels rien qu'en les touchant. Pouvoirs qui reviennent immédiatement, aussitôt le contact rompu. Cette capacité fait d'elle une paranaturelle, un être aussi rare qu'intriguant pour les autres espèces. 

Lord Maccon, loup-garou Alpha, chef du BUR (le bureau des registres des surnaturels), est chargé de l'enquête. Accessoirement, il passe son temps à se disputer avec Alexia, apparemment la seule personne capable de lui clouer le bec. Loup-garou plus qu'imposant, il est l'Alpha de la meute Woosley, dont le Beta est le professeur Randolph Lyall (un personnage que je trouve plus que mignon, au sens cute du terme !). 

Ces deux personnages sont les plus emblématiques de l'histoire, et accessoirement mes préférés, avec le professeur Lyall et Lord Akeldama (meilleur ami d'Alexia, et vampire isolé). 

Ce qui fait notamment le succès de cette oeuvre, sont les joutes verbales qu'entretient Alexia avec les autres personnages, principalement Lord Maccon. J'ai beaucoup ri, car elle a des répliques plutôt cinglantes et certainement pas dénuées d'un grand sens de l'humour ! 


L'action

Contrairement à mes lectures précédentes, nous n'avons pas le temps de s'ennuyer ici. Le résumé fait état d'une attaque vampirique contre la personne d'Alexia, et nous retrouverons cette attaque dès le premier chapitre. C'est dire si cela ne traine pas ! La lecture est fluide. Elle est si entrainante, que l'on ne remarque pas les heures défilées. J'ai lu la moitié qui me restait d'une traite hier soir... 

Niveau relation, on est loin du genre bit-lit. Les rapports sont décrits avec délicatesse, sans rentrer dans les détails, et saupoudrés d'un humour franchement bien placé. Question sang et horreur (car cela va de pair avec nos amis loups-garous et vampires), il n'y a pas de quoi avoir de grand frisson, et c'est tant mieux. C'est une histoire tout en délicatesse, mais avec beaucoup d'humour. Et j'adore ça. 


---°-°---


Nous sommes bien loin de la romance à la Twilight. Les répliques sont bien pensées, le contexte est remarquable et les personnages excellents. Je ne saurai que trop vous conseiller ce premier tome, tout simplement extraordinaire !

Ce livre a été lu dans le cadre du book club de novembre organisé par livr@ddict, ainsi que la lecture commune mise en place par Michou.

Ah... vivement le tome 2....

Les participants de la LC et leurs chroniques : Michou, Sunflo, Kincaid40, Liçou10, Frenchbooklover, Mariejuliet, J.a.e-lou, Ellcrys, Soevangeline, Chouppye, Cendre_MgE, Alyssya, Lavinia, Milathea, et moi-même bien sûr ^^.


Commentaires

  1. Ahhh je peux laisser un commentaire :-)
    Je suis d'accord sur le caractère des personnages qui est marqué et que j'ai apprécié. Je crois que ce qui m'a gêné c'est cette histoire de vertu. Mais je lirais la suite en poche!

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi ça m'a gêné, mais on finit par si faire. J'ai aussi pris l'édition de poche ^^ du coup je dois attendre avril 2013 pour avoir la suite. Mais tant pis, cette série en vaut le coup ! Merci pour ton commentaire, j'ai eu peur un instant que plus personne ne soit capable de laisser un com. Mais c'est réglé (normalement !)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire