Cygne noir T3 : Le Sacre de Fer

Le Sacre de fer de Richelle Mead



Edition : Milady
Année de parution : 2011
Nombre de pages : 480

Résumé :
Le pouvoir est la pire des tentations. Eugénie Markham n'a pas son pareil pour chasser du monde des humains les êtres surnaturels qui s'y risquent. En revanche, elle peine à stopper la guerre qui dévaste son royaume, Terre-de-Daléa. Son seul espoir : la Couronne de fer, un artefact légendaire redouté de tous. Mais qui l'aidera dans sa quête ? Elle ne peut guère se fier aux hommes de sa vie, Dorian et Kiyo... Or, pour maîtriser les pouvoirs incommensurables de la Couronne, elle devrai résister à une terrible tentation, au risque, si elle échoue, de détruire son âme et deux mondes.


Mon avis

J'ai pu lire quelques chroniques, et discuter de ce tome avec d'autres lectrices, et il apparait que les avis sont pour le moins mitigés. Je vais droit au but : je n'ai pas aimé ce tome. A tel point d'ailleurs, que je l'ai abandonné en cours de route. Je me suis arrêtée au beau milieu pour ne reprendre que des mois plus tard. Et je vais vous expliquer tout de suite pourquoi.


L'intrigue

Après les sombres événements de l'excellent tome 2, nous retrouvons Eugénie, reine de Terre-de-Daléa, et Dorian, roi de Terre-de-Chêne, en guerre ouverte contre la reine de Terre-d'Alisier. Je ne vous soufflerai pas les raisons de cette apocalypse, afin d'éviter de vous spoiler. Eugénie va partir à l'aventure afin de retrouver la Couronne de fer. Malheureusement, j'ai trouvé tout cela bien trop rapide. Les épreuves pour accéder à l'artefact, les retournements de situation, les conclusions et le cheminement de pensées d'Eugénie... Je n'ai vraiment pas accroché. Trop de choses téléphonées, plus de surprise. J'ai fini par lâcher prise, et par abandonner ma lecture.
Et puis... je l'ai reprise. Et j'ai bien fait, car la fin du tome n'est pas si mal. Au contraire. Certains événements se produisent, et très vite, façonnent l'histoire de sorte de créer une ouverture assez sympa je dois dire pour le tome 4. Je me suis finalement félicitée d'avoir fini ma lecture, car elle le méritait. Même si la première moitié du livre m'a franchement fait sortir de mes gonds. 


Les personnages 

J'ai eu du mal à expliquer précisément en quoi ce troisième tome m'a gonflée dans la partie intrigue. C'est parce que la cause de mon exaspération est l'héroïne principale... Dans ce troisième tome, j'avais vraiment l'impression que l'auteure faisait abstraction de la crédibilité de l'histoire au profit de nombreuses scènes de sexe. Nous voilà avec un personnage principal qui ne sait plus du tout où il en est, et qui utilise le moindre prétexte pour plaquer le premier et retourner avec le deuxième, juste avant de plaquer le deuxième pour retourner avec le premier, et ceci dans les trois premiers tomes... Franchement c'est pénible... car à cause de cela, le côté romance prend le dessus sur le côté intrigue et action. Ce qui a profondément gâcher ma lecture. 
Heureusement... le personnage de Dorian rattrapait le coup. Je l'ai trouvé comme d'habitude, plein d'humour et de profondeur. Quant à Kiyo, c'est un personnage que je n'ai jamais su apprécier. Borné, intolérant et mené par le bout du nez par cette garce de Maiwenn et la prophétie... Un personnage qui ne m'intéresse pas... Voilà, c'est dit !


En conclusion 

Mais je ne veux pas être non plus de mauvaise fois. La fin a su rattraper ces moments chaotiques. Elle m'a donné envie de lire le tome 4, avec une impatience qui m'a étonnée, tant ma lecture de ce troisième tome fut fastidieuse. Ma chronique est courte je l'admets, mais je ne peux en dire plus sans spoiler. Aussi vais-je m'arrêter là. Un petit mot supplémentaire tout de même :

À celles qui comme moi, ont eu du mal avec ce troisième tome, je vous conseille tout de même de poursuivre votre lecture. Pour avoir lu le quatrième et dernier livre, cette saga mérite vraiment d'être lue entièrement ! Je lui ai trouvé un coup de mou pour ce T3, mais je n'oublie pas les T1 et T2 qui étaient vraiment bons voire même excellents, ainsi que ce fabuleux T4, dont je ferai très rapidement la chronique.

Commentaires