À la Croisée des mondes T3 : Le Miroir d'Ambre

Le Miroir d'Ambre de Philip Pullman


Edition : Gallimard Jeunesse
Collection : Folio Science-Fiction
Date de parution : 2001
Nombre de pages : 802 pages


Résumé 4ème de couverture :
Séparée de son compagnon Will, la jeune Lyra est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et impitoyable Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Parti à sa recherche escorté de deux anges, Balthamos et Baruch, Will parvient finalement, au prix d'un terrible sacrifice, à délivrer Lyra. Pour aussitôt repartir à l'aventure.
Car, tandis que Lord Asriel se prépare à l'ultime bataille qui décidera du sort des mondes, les deux adolescents doivent s'engager dans la plus périlleuse des missions : un voyage dans une contrée d'où nulle âme n'est jamais revenue, le royaume des morts… 

J'ai enfin terminé cette saga, débutée il y a maintenant six ans de cela. J'ai eu beaucoup de mal à avancer dans ce troisième tome, non pas qu'il n'était pas bien, mais j'avoue que j'avais beaucoup de mal à comprendre où il comptait me mener. Et je dois avouer que la direction prise par l'histoire m'a énormément étonnée.


Une excellente conclusion pour une saga extraordinaire

Tout comme les deux premiers tomes, Le Miroir d'Ambre nous fait voyager entre les mondes, nous propose de rencontrer de nouveaux personnages, et de nouvelles créatures. Will fera la rencontre de deux anges, Balthamos et Baruch, le Dr Malone rencontrera Atal, la mulefa, Lyra retrouvera ses amis perdus… Une foule de figures, nouvelles et connues, se bousculeront au fil des pages, sans perdre pour autant le lecteur.
Les actions s'enchainent avec minutie. Les moments plus posés, où les personnages prendront le temps de discuter et de découvrir les différents mondes, se mêleront avec habileté avec les instants d'actions intensives et de suspens haletants. Pullman a su mélanger différents temps d'intensité, avec intelligence, et la recette prend, comme dans les deux précédents opus.


Des enfants qui grandissent

Toute l'histoire de Philip Pullman peut se résumer en ces quelques mots : le passage de l'enfance à l'adolescence, ou le premier pas vers le monde adulte. Moi je dis pourquoi pas, mais ce qui m'a tout de même gênée, tout au long de ma lecture, était ce rapport à l'innocence. Cette innocence enfantine que l'on perd à la puberté, cette absence qui nous permet d'obtenir ce que Pullman appelle : la Poussière, était au centre de tout. En parallèle, il ne faut pas oublier non plus que cette saga met à mal la religion chrétienne, en faisant de Dieu, de l'Autorité suprême, un imposteur. Si le fanatisme religieux était largement critiqué, j'ai pour ma part eu du mal avec toute cette dimension. Je pense qu'il faut lire cette saga avec un regard vierge, sans à priori, afin de pouvoir profiter en tout état de cause de l'incroyable histoire de Lyra et de Will. Mais tous ces rapports à la dimension céleste, à ce parallèle avec notre religion, m'ont mise mal à l'aise. J'ai du mal avec les histoires en rapport avec la religion. Aussi, j'ai décidé de mettre cet élément de côté, et de ne me concentrer que sur l'histoire des deux enfants. Et du coup, c'était déjà plus sympa à lire.


Face à la mort

L'un des points forts de ce tome 3, a sans conteste été le voyage dans le royaume des morts. L'entreprise de ces deux enfants était très osée, mais excitante également. J'en attendais beaucoup, et je n'ai pas été déçue. L'intrigue est savamment ficelée. Et si l'on peut croire au début que les raisons de cette entreprise périlleuse sont futiles et puériles, ce voyage se révèle être très important pour la suite de l'histoire. 
Mais la mort ne doit pas effrayer les lecteurs. Car si c'est un thème très important de ce troisième tome, il est aussi plein de tendresse, d'amour, et de moments forts en émotion. Car ce dernier livre concerne le passage à l'âge adulte de Lyra et de Will. Nous les voyons grandir et évoluer ensemble au fil des pages. C'est très bien mené, et la fin est un maelström de belles émotions. Que du bonheur.






Commentaires

  1. Contente que ce 3° t'ait plu !!!

    RépondreSupprimer
  2. Une très belle chronique pour un aussi beau troisième tome. J'avais également été surprise par les dimensions que prenait l'histoire. Tout ce qui tournait autour de la religion ne m'avait pas gêné, c'est un sujet qui ne m'embête pas vraiment à la base en littérature. Beaucoup d'émotions aussi dans mon souvenir, voir même quelques larmes par moment (je retiens en particulier le départ en bateau pour le monde des morts et bien évidemment la fin). Rhaaaa tu m'as donné envie de me replonger dedans.

    RépondreSupprimer
  3. @ Crunches : Merci :)
    @ Gilwen : Oh merci beaucoup ^^ J'avoue qu'aucun de ces passages n'a éveillé de larmes en moi. Je ne pleure pas quand je lis, par contre, la fin m'a déchiré le coeur c'est vrai =)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire