Chronique du soupir

Chronique du Soupir de Mathieu Gaborit


Editeur : France Loisirs
Année de parution : 2012
Nombre de pages : 336

Résumé : 
Alors que Lilas vient de prendre sa retraite de chef de garde du palais de la Haute Fée, son fils Saule fait irruption dans sa nouvelle vie, tenant une adolescente agonisante dans ses bras, Brune. Malgré le danger qu’elle flaire, Lilas tranche et décide de les protéger. 

Mon avis :

Etrange, voilà le seul mot qui me vient à l'esprit lorsque je pense à cette lecture. J'ai apprécié, et pourtant j'ai un immense sentiment d'incompréhension. Quand j'y pense, je me dis : Quel est l'intérêt de cette histoire ? 

L'intrigue :

Ici, nous suivons les aventures de la famille de Lilas, dont le fils Saule a axé son souffle sur celui d'une humaine, Brune. La jeune fille, recherchée par la Haute-Fée de la ville, met en péril toute l'auberge par sa seule présence. Dans le but de sauver ceux qu'elle aime, Lilas va organiser un voyage censé éloigner tout ce petit monde du danger. En parallèle, nous suivons le personnage de Cerne, chasseur de renégates (personnes dont le souffle est désaxé, c'est à dire que pour survivre, il leur faut voler le souffle d'autres êtres). L'intrigue n'est pas très originale. Tout tourne autour du personnage de Brune, dont personne ne sait rien. Malheureusement que ce fut l'intention ou pas de l'auteur, le lecteur devine dès le deuxième chapitre qui est Brune. Voire même dès le premier chapitre. Ce qui enlève un certain poids à la fin de l'histoire... Quand l'histoire est téléphonée, les révélations n'ont plus grand intérêt. 

Le contexte :
Voilà enfin un récit qui fait la part belle au peuple des Nains, ainsi que celui des Fées. Je dois avouer que c'est la première fois que l'une de mes lectures se tourne essentiellement vers ces deux peuples. Nous avons l'habitude de les voir accompagner les héros principaux (Clochette pour Peter Pan, Gimli pour Frodon, etc), mais rarement l'inverse. Ici les fées prennent une place très importante. Car dans ce monde dirigé par les Hautes Fées, les êtres vivants n'ont pas de coeur. À la place, chacun porte dans son corps une petite fée qui lui sert d'organe vital. C'est un concept assez étrange, mais je dis pourquoi pas. Etrange, mais intéressant. Les elfes aussi sont de la partie. Loin du stéréotype tolkien, les elfes ont été "humanisés". Adieu l'attitude digne en toute circonstance, la sagesse et la beauté inégalables. Ils gardent cependant le privilège du savoir. Les elfes de Gaborit sont cultivés, intelligents et perspicaces. Mais ils ont les mêmes peurs que les autres races, les mêmes émotions face au danger, et surtout les mêmes faiblesses physiques. J'apprécie la manière dont l'auteur a adapté chacune des espèces. C'est vraiment très intéressant.


Les personnages :
Il est vrai que le résumé sait nous appâter. L'héroïne principale se nomme Lilas. C'est une naine, mère de trois enfants, guerrière à la retraite. Elle tient désormais une auberge, dans laquelle s'est "ancré" son mari Frêne. Par ancré, j'entends pétrifié. Sa fée est de devenue une fée-Nexus, qui protège et nourrit de magie l'auberge. Je ne peux pas vous en dire plus, car en toute honnêteté, je n'ai pas tout compris. 
Je dois avouer m'être prise de sympathie pour les personnages les moins "importants" de l'histoire. Le tome est unique, il n'y a donc pas énormément de récit consacré à chacun d'entre eux. De plus, pour ce petit livre de 336 pages, il y a beaucoup de personnages. Il est donc évidemment difficile de les développer longuement. Malheureusement, je ne me suis prise de sympathie (et encore, c'est un bien grand mot) uniquement pour les personnages secondaires, allez savoir pourquoi. Ceux tel que Lilas, Saule ou Brune n'ont pas su me toucher. Je les ai trouvé insignifiants. Ils sont toujours là, car ce sont les personnages principaux. Mais leur caractère, leur vie, leur personnalité m'ont semblé trop peu développés pour que je m'y intéresse. Je pourrai résumer chacun d'entre par un ou deux mots seulement. Ce n'est pas suffisant pour que je m'intéresse vraiment à un personnage. Et c'est peut-être pour cette raison que j'ai plus apprécié les figures secondaires.

Le style :
Et voilà certainement le point le plus noir de ma chronique. Si je n'ai pas accroché comme je l'aurais souhaité à cette lecture, c'est parce que le style de l'auteur (pour ce livre en tout cas), est bien trop nébuleux pour moi. Il a créé un monde incroyable, très différent du notre, ou de ceux que l'on aurait pu découvrir dans d'autres lectures. C'est un monde peuplé de nains, d'elfes et de sirènes, dont chacun possède une fée à la place du coeur. Les règles de vie sont différentes. Les personnages évoluent entre lignes de vie, champs féériques, Hautes-fées et Fées Primordiales. Mais quasiment rien est expliqué de manière claire. Tout au long de notre lecture, nous pouvons récolter de petites explications de-ci de-là, à condition que l'esprit soit assez aguerri pour les remarquer. Mais c'est bien trop peu pour suffire. Je me suis très souvent perdue. J'avais du mal à savoir où voulait en venir l'auteur. Parfois, même les scènes d'actions étaient décrites trop vaguement pour qu'on les comprenne correctement. Je ne suis pas contre laisser une marge d'imagination au lecteur, mais ici, j'avais l'impression de devoir faire tout le travail. Je suis peut-être fainéante, je l'admets. Mais j'aime lorsque mes lectures sont concrètes et me donnent toutes les pistes pour comprendre et imaginer ce qu'elles racontent. Ici, c'était bien trop peu. 


Pour conclure :


J'ai sincèrement apprécié le monde que j'ai découvert, mais la plume de l'auteur n'a pas su me convaincre. Entre le manque d'explications et de descriptions, le développement trop peu soutenu des personnages, et l'intrigue banale, je ne saurai considérer cette lecture comme un bon moment. Et c'est dommage, parce que le monde créé par Gaborit est plein de promesses. Les possibilités sont incroyablement grandes. C'est dommage qu'il n'ait pas amené les choses plus en profondeur. 


Je remercie les membres suivants de m'avoir accompagnée dans cette lecture commune : Aeyrine, Mack, PetiteMarie, MadlyDam, Stelphique, Luna, Salsera15.





Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Comme tu le dis c'est dommage que l'auteur n'ai pas été plus en profondeur.
    En relisant sur livraddict l'échange qu'il a eu avec les membres du site, je suis tombé sur une de ses réponse où il a reconnu que ça n'est pas un livre "évident".

    Merci pour cette LC ;)

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement il n'est pas évident. Mais maintenant que je l'ai fini, je vais essayer de lire l'entretien en entier. Peut-être aurai-je des réponses supplémentaires !

    Merci à toi pour m'avoir accompagnée ;)

    RépondreSupprimer
  4. Contrairement à toi, j'ai apprécié le style de l'auteur, malgré le flou qu'il laissait. Et je me suis laissée emporter par son imaginaire même si je ne comprenais pas tout !
    Bon, mon esprit "scientifique" m'a empêché d'apprécier totalement ma lecture car justement je ne comprenais pas tout mais ça reste pour moi tout de même un bon moment ! ^_^

    RépondreSupprimer
  5. Tant mieux alors. Je suis contente d'avoir proposer une lecture qui t'a plu ^^ Ça n'a malheureusement pas été mon cas, mais comme je l'ai dit dans ma chronique, le contexte était vraiment intéressant ^^ Encore merci pour ta participation =)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire